La Fifa pense "nouvelles technologies"

  • A
  • A
La Fifa pense "nouvelles technologies"
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Face aux scandales d'arbitrage, la Fifa réfléchit à de nouveaux dispositifs.

Le 27 juin 2010, en huitièmes de finale de la Coupe du monde face à l'Allemagne, Frank Lampard avait marqué un but qui n'avait pas été accordé. Samedi dernier, face à Tottenham (2-1), l'international anglais a marqué un but qui a été validé mais qui n'aurait pas dû l'être. Et le joueur de Chelsea de relancer, bien malgré lui, le débat sur la vidéo.

Lampard marque un but valable refusé :

Lampard marque un but non valable validé :

Pour le moment, ni la FIFA - et encore moins l'UEFA - n'ont émis l'idée d'un recours aux images pour arbitrer, comme c'est déjà le cas au rugby, au basket ou au football américain.

Mais, en mars dernier, dans l'émission Téléfoot, sur TF1, le président de la Fifa, Sepp Blatter, avait indiqué : "en 2012, je pense qu'on aura un système qui permet de dire s'il y a but ou pas but, et, à ce moment-là, il sera introduit à la Coupe du monde 2014".

Le dirigeant suisse ne pensait pas à la vidéo mais aux nouvelles technologies, comme la puce placée dans le ballon pour signaler s'il a franchi la ligne de but ou non. Mardi, la Fifa a annoncé qu'elle allait passer au premier stade de cette expérimentation, avec l'appel à plusieurs "entreprises spécialisées" pour une première série de tests.

Vibration sur la montre de l'arbitre

Durant la première phase, de septembre à décembre, "chaque système sera analysé au regard de différents critères de sélection et ce, à la fois à la lumière du jour et sous éclairage artificiel", explique la Fifa. Ces critères comprennent, entre autres, "l'indication automatique d’un but sur la montre de l’arbitre par vibration et signal visuel".

Les entreprises retenues pour la seconde phase, de mars à juin 2012, se soumettront ensuite à de nouveaux tests avec des "simulations en situations de match", dans "différentes conditions climatiques" et sur "différents types de surface de jeu".

Les résultats de cette dernière évaluation seront présentés à l'IFAB (organe garant des lois du jeu) en juillet 2012. Reste à savoir maintenant où placer la puce dans le ballon, sachant que celui-ci doit avoir franchi intégralement la ligne pour que le but soit accordé...