La bérézina française

  • A
  • A
La bérézina française
Aucun joueur français ne fait partie des 23 meilleurs footballeurs au monde.@ Montage REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Aucun Français ne figure dans la liste des 23 joueurs pour le Ballon d’Or 2010.

Comment parler de Ballon d’Or français sans citer Zinedine Zidane ? Il est le dernier joueur tricolore à avoir reçu ce trophée après un Mondial fantastique en 1998. Avant lui, Raymond Kopa (1958), Michel Platini (trois fois de 1983 à 1985) et Jean-Pierre Papin (1991) avaient également reçu cette récompense.

Et cette année ? Nada, walou,… même pas un nominé. 23 nominés pour le titre de meilleur joueur de l’année et pas un seul Français. L’année dernière, quatre joueurs tricolores figuraient dans la liste des 30 nominés : Karim Benzema, Yoann Gourcuff, Thierry Henry et Franck Ribéry.

Le fiasco sud-africain

Pas besoin de s’appeler Paul le poulpe ou Madame Soleil pour deviner les raisons de cette bérézina. Les Bleus récoltent les fruits d’un Mondial catastrophique. La mutinerie de Knysna, les insultes de Nicolas Anelka, les mauvais résultats,… autant d’explications qui expliquent ce zéro pointé des joueurs français.

Franck Ribéry n’avait aucune chance de figurer parmi les 23. Ecarté des terrains pendant plusieurs mois en raison d’une blessure au genou, "Ch’ti Franck" n’a pas réalisé sa meilleure saison avec le Bayern Munich. Sans parler de sa Coupe du Monde.

Et Malouda ?

A Chelsea, Nicolas Anelka ne souffre d’aucune critique. Bonne saison, très efficace,… Que demander de plus à un attaquant ? De se comporter au moins aussi bien en sélection nationale. Et là, Nicolas Anelka n’a pas vraiment été un élève irréprochable. Son renvoi par la FFF a signé son arrêt de mort chez les Bleus et la fin de ses espoirs de bien figurer au classement du Ballon d'Or.

Reste Florent Malouda. Après une très bonne saison (12 buts en 33 matches) avec les Blues, le milieu gauche des Bleus pouvait aspirer à une place dans cette fameuse liste. Manque de chance pour Malouda, il était aussi dans le bus des mutins. Et même s’il n’a pas semblé mener les Français à la grève, il n’a pas su hausser le niveau de l’équipe.

Avec sept représentants, l’Espagne semble bien partie pour remporter un nouveau trophée. Zinedine Zidane, lui, devra encore patienter un peu s’il veut connaître le nom de son successeur.