La 20e journée au crible

  • A
  • A
La 20e journée au crible
Partagez sur :

Des cinq premiers clubs de la hiérarchie actuelle, aucun n'a failli ce week-end lors de la 20e journée de L1. Lille, Paris, Rennes, Lyon et Marseille, tous l'ont emporté, au détriment notamment de Girondins de Bordeaux ou de Stéphanois désormais décrochés. Côté individualités, les buteurs Bafétimbi Gomis et André-Pierre Gignac se sont par ailleurs illustrés.

Des cinq premiers clubs de la hiérarchie actuelle, aucun n'a failli ce week-end lors de la 20e journée de L1. Lille, Paris, Rennes, Lyon et Marseille, tous l'ont emporté, au détriment notamment de Girondins de Bordeaux ou de Stéphanois désormais décrochés. Côté individualités, les buteurs Bafétimbi Gomis et André-Pierre Gignac se sont par ailleurs illustrés. LA STAT : 555 555, c'est le nombre de minutes qu'il a fallu à André-Pierre Gignac avant de trouver la faille au Stade Vélodrome. Buteur à la 23e, dimanche contre Bordeaux, l'ancien Toulousain a alors inscrit son deuxième but en L1 sous le maillot olympien, après sa réalisation dans le Chaudron stéphanois le 2 octobre dernier. Un déclic qui intervient à point nommé, alors que l'intéressé avait réaffirmé un peu plus tôt dans la semaine sa volonté de s'imposer à Marseille. "Gignac est revenu avec un autre mental. Il n'avait pas encore marqué au Vélodrome, c'est chose faite, se félicite José Anigo, le directeur sportif de l'OM, sur le site officiel du club. J'espère que cela va agir sur le mental, son capital-confiance va grandir." LE TOP : Le club des cinq Passé un tour de chauffe en Coupe de France bien négocié pour la plupart, la semaine dernière, les têtes d'affiche de la L1 ont studieusement repris le championnat ce week-end. Une fois n'est pas coutume, aucune défaillance n'a été observée parmi les favoris, les cinq premiers de l'élite ayant tous tenu leur rang, Marseille compris. Après une fin d'année difficile marquée par cinq journées sans le moindre succès, l'OM a repris sa marche en avant aux dépens de Bordeaux, dimanche, suivant ainsi le mouvement de ses quatre devanciers au classement (2-1). La veille en effet, le leader lillois s'était fendu d'une copie parfaite à Nice (0-2), imité dans son élan par le Stade Rennais, bourreau d'Arles-Avignon (4-0), et l'OL, tombeur convaincant de Lorient (3-0). Quant au PSG, il s'était montré suffisamment solide pour faire la différence devant Sochaux après avoir essuyé le premier coup (2-1). Autant de résultats qui gèlent les positions au sommet de la L1, avec trois unités seulement entre le premier et le cinquième. Le Losc gardant toutefois un match en retard en stock. A écouler ce mercredi face à Nancy. LE FLOP : Bordeaux Alors que Nicolas de Tavernost, le propriétaire des Girondins de Bordeaux à travers M6, déplorait avant coup l'état d'esprit de ses troupes, ces dernières ont lâché prise, dimanche soir au Vélodrome, battues pour la première fois en championnat depuis le 23 octobre. Un revers 2-1 face à Marseille qui aura laissé amer Jean Tigana, plus enclin d'abord à souligner les circonstances de cette défaite plutôt que de s'attarder sur les conséquences, pourtant fâcheuses. "Ce soir, le match n'a pas été si mauvais que cela. Je trouve même le résultat un peu sévère, dixit l'entraîneur des Girondins. Si on a un bon arbitrage, je pense qu'on rentre avec le nul, car notre deuxième période a été plutôt bonne. Pendant les 45 premières minutes, il y a ce but avec un contrôle de la main et le deuxième, c'est vidéo-gag..." Ainsi décroché du wagon de tête, Bordeaux se retrouve en dixième position, à huit longueurs du leader. "C'est encore un petit coup derrière la tête, concède le technicien au scapulaire. Mais je ne vais pas abandonner, ce n'est pas mon genre. Mon coeur lâchera peut-être avant moi." LE JOUEUR : Bafétimbi Gomis (Lyon) De l'aveu de Pape Diakhaté, l'OL a livré samedi sa prestation "la plus aboutie de la saison". Vainqueur à cette occasion de Lorient (3-0), Lyon a il est vrai signé son plus large succès de l'exercice 2010-2011, portant ainsi sa série d'invincibilité en cours à 13 rencontres. Autant de satisfactions auxquelles Bafétimbi Gomis est loin d'être étranger, lui qui a su se montrer suffisamment adroit et opportuniste pour réaliser un doublé fatal aux Merlus. "Sa prestation ne m'a pas surpris. C'est dans la lignée de ce qu'il réalise depuis plusieurs semaines. Bafé a pris confiance, il a passé un palier physiquement et a progressé dans le jeu dos au but", réagissait ainsi Claude Puel, son entraîneur, à l'issue de la partie. Désormais crédité de huit buts en championnat - soir autant que Lisandro Lopez - l'ancien Stéphanois semble du reste enfin accepté par les supporters rhodaniens. Ce week-end à Gerland, les sifflets avaient en tout cas fait place aux applaudissements nourris du public à son égard. LA PHRASE : "Même Eduardo m'a dit qu'il simulait", Jérémy Janot (Saint-Etienne) Renversée en l'espace de 60 secondes à Bollaert alors qu'elle semblait avoir le match en main après avoir ouvert le score, l'ASSE avait de quoi être frustrée, samedi soir, au coup de sifflet final. Coupable selon l'arbitre d'avoir fauché Eduardo en pleine surface - un geste sanctionné d'un penalty, égalisateur en l'occurrence - Jérémy Janot en tout cas ne décolérait pas. "Il n'y a jamais penalty ! Même Eduardo m'a dit qu'il simulait. L'arbitre est tombé dans le piège. Comment peut-il y avoir pénalty, alors que le ballon va à l'opposé ? Ça nous a mis dans le zag, alors qu'on tenait le bon bout...", s'indignait alors le portier stéphanois devant les caméras de Foot+. Avec d'autant plus de conviction sans doute que les Verts se retrouvent ainsi décrochés du peloton de tête. Au grand soulagement de Lensois qui eux ont vu les positions se resserrer dans la lutte pour le maintien. LE SONDAGE : 27% d'entre vous ont été interpelé par le net succès de Lyon aux dépens de Lorient lors de cette 20e journée de L1. C'est un tout petit peu plus que les 25% qui ont davantage retenu la constance de Lille au détriment de Nice. L'OM, vainqueur de Bordeaux, ayant par ailleurs recueilli 19% des suffrages, quand le premier but de Gignac au Vélodrome catalysait 13% des votes. Moins de succès en revanche pour les résultats du PSG (8%), de Brest (3%) et d'Arles-Avignon (3%).