L'OM piétine

  • A
  • A
L'OM piétine
Partagez sur :

Une semaine après sa défaite à Paris (2-1), la formation de Deschamps a été incapable de rebondir à domicile, samedi contre le RC Lens. Les Olympiens ont été accrochés par les Sang et Or (1-1), à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1. A noter dans les autres résultats de la soirée, le nul entre Brest et Sochaux (1-1), Monaco et Arles-Avignon (0-0), et le succès injuste de Bordeaux contre Nancy (2-1).

Une semaine après sa défaite à Paris (2-1), la formation de Deschamps a été incapable de rebondir à domicile, samedi contre le RC Lens. Les Olympiens ont été accrochés par les Sang et Or (1-1), à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1. A noter dans les autres résultats de la soirée, le nul entre Brest et Sochaux (1-1), Monaco et Arles-Avignon (0-0), et le succès injuste de Bordeaux contre Nancy (2-1). Bien sûr, les Marseillais comptent encore un match en retard, le 1er décembre contre le Stade Rennais. Bien sûr, le resserrement du classement ne leur permet pas d'être trop éloignés du podium mais ce nul contre Lens fait désordre. Trois jours après avoir repris des couleurs devant l'AS Monaco (2-1), victoire synonyme de qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue, les hommes de Deschamps accueillaient Lens sans trop de crainte. Un sentiment conforté par l'ouverture express de Stéphane Mbia dès la 6e minute. Au départ, une remontée rapide du ballon et un grand une-deux à l'issue duquel Gignac, en duel avec Yahia, obtient un corner. Lucho enroule du droit au premier poteau, Heinze laisse filer entre ses jambes et le ballon, après rebond, est repris par le puissant Camerounais de la tête (1-0, 6e minute). Attention au coup de mou Les frappes de Gignac (12e), Lucho (11e) et André Ayew (22e) symbolisent la bonne période marseillaise. Il ne manque que l'efficacité pour mettre à l'abri le champion de France. Au retour des vestiaires, ce manque de réalisme va se retourner contre l'OM. Le RC Lens, qui aurait pu bénéficier avant la pause d'un penalty pour une main d'Ayew (37e), va glacer le Vélodrome. Dans la foulée d'un tir croisé pas assez appuyé signé Rémy, pas en grande forme ce samedi au Vélodrome, Eduardo ajuste Mandanda dans la surface, bénéficiant d'un renvoi de la tête de Diawara (1-1, 58e). L'OM doit enclencher la vitesse supérieure mais se heurte à la solidarité des Sang et Or qui ne sont pas invaincus depuis quatre matches de championnat par hasard. Il faudra attendre le dernier quart d'heure pour qu'une action marseillaise vienne enfin se ranger dans la case "occasions". Le tir de Jordan Ayew est puissant mais n'accroche pas le cadre (79e). "On a essayé de pousser mais on est tombé sur une bonne équipe de Lens", résumera parfaitement Edouard Cissé, devant les caméras de Foot +. Au classement, les Provençaux occupaient la cinquième place provisoire (avant Caen-Lille), à trois points du leader brestois accroché lui aussi sur ses terres, par Sochaux (1-1). Un moindre mal mais la certaine apathie affichée par les coéquipiers de Mandanda peut inquiéter.