L'OM fait un nouveau pas

  • A
  • A
L'OM fait un nouveau pas
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Après un succès laborieux à Boulogne, l'OM lorgne plus que jamais sur le titre.

LIGUE 1 - Après un succès laborieux à Boulogne, l'OM lorgne plus que jamais sur le titre (2-1). Le voyage n'aura finalement pas eu de conséquences fâcheuses pour l'Olympique de Marseille victorieux de Boulogne-sur-Mer à l'occasion de la 33e journée de championnat, samedi (2-1). Mais le succès fut long à se dessiner. Obligés, à l'image de plusieurs autres clubs de Ligue 1, de revoir leurs plans pour organiser leur déplacement dans le Nord en raisons des perturbations du trafic aérien et ferroviaire et de se rabattre en partie sur un voyage en bus, les Phocéens nourrissaient quelques craintes quant à leur fraîcheur physique alors qu'ils étaient déjà à l'oeuvre à Sochaux en match en retard, mercredi. Des inquiétudes en partie confirmées. Face à une équipe boulonnaise, avant-dernière du classement et très probablement condamnée à la relégation en fin de saison, les hommes de Didier Deschamps éprouvent toutes les difficultés à imposer leur rang, celui qui les a propulsés candidat favori au titre depuis quelques semaines. Sur un rythme peu enlevé, l'équilibre des forces n'offre guère l'occasion au public du stade de la Libération de s'enthousiasmer. Valbuena sort finalement ce dernier de sa torpeur d'une frappe croisée avisée mais hors-cadre (25e). Mis en jambes, le milieu phocéen, suite à un beau mouvement marseillais, s'acharne sur le but de Bédénik mais le portier nordiste est suppléé par son poteau (27e). Un temps fort qui n'inquiète pas Boulogne. Un penalty salvateur Agouazi vient, peu après, contredire la courte domination de Marseille. La tête de l'ancien Messin fait se lever les supporters de l'USBCO mais Mandanda déçoit leurs espérances (32e). Les bonnes intentions boulonnaises subissent, juste avant la pause, un coup dur. Servi par Lucho et Niang, Valbuena ouvre, d'un plat du pied victorieux (44e, 0-1), de nouvelles perspectives à l'OM pour la seconde période. Un maigre avantage qui va finalement jouer contre les hommes de Didier Deschamps qui ne parviennent pas à se mettre à l'abri malgré un belle occasion pour Brandao - seul en pointe après la sortie de Niang - qui manque son duel face à Bédénik (72e). Semblant se contenter de cette petite victoire annoncée, les Phocéens se laissent finalement surprendre par la volonté boulonnaise. Et Blayac, tout juste entré en jeu, se fait le bourreau de l'OM sur une reprise du gauche à bout portant après un corner mal dégagé par la défense marseillaise (82e, 1-1). Le match piège que redoutait le staff olympien semble devenir réalité. Un coup du sort va finalement redonner le sourire aux Phocéens. Suite à une main, pourtant bien involontaire de Lachor, l'arbitre accorde un penalty aux coéquipiers de Heinze. Taïwo le transforme sans trembler (90e + 5, 1-2) signant une victoire tardive - comme à Sochaux - mais capitale pour l'OM qui conforte ainsi son statut de leader avec cinq points d'avance Auxerre large vainqueur à Lorient dans le même temps (4-1).