L'OM enfonce Arles-Avignon

  • A
  • A
L'OM enfonce Arles-Avignon
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Marseille a battu Arles-Avignon sans forcer (3-0).

LIGUE 1 - Marseille a battu Arles-Avignon sans forcer (3-0). L'OM retrouve le sourire. Trois jours après son revers concédé au Vélodrome devant le Spartak Moscou (0-1) en ouverture de la Ligue des champions, les joueurs de Deschamps avaient bien besoin de ce court déplacement chez le promu pour regonfler un moral atteint par le succès des Russes. La mission a été remplie face à une équipe en crise, battue samedi soir 3-0 et qui enregistre au passage une sixième défaite en autant de journées de championnat. Si le score est flatteur, on n'en attendait pas moins du champion de France il est vrai aidé par la faiblesse de l'opposition. Miné par des problèmes extra-sportifs, le tandem Jean-Louis Saez-Kader Ferhaoui ayant succédé dans la semaine à Michel Estevan, Arles-Avignon n'est pas apparu aussi friable que face au PSG notamment (4-0). Piocelle et ses coéquipiers auraient mérité d'inscrire au minimum un but en première période. Les sauvetages de Gignac (18e, 41e), Abriel (30e) et une horizontale de Mandanda devant Kermorgant (35e) ont empêché les voisins provençaux de donner un soupçon de bonheur au public du Parc des sports d'Avignon qui a réclamé durant le match le départ du président Salerno. Preuve que le champion de France n'est pas totalement débarrassé d'un manque de sérénité. Ayew proche du triplé Si l'on rajoute un autre arrêt décisif de Mandanda devant Dja Djedje (58e), Arles-Avignon a effectivement de quoi nourrir des regrets. D'autant que l'ouverture du score intervient une minute après le sauvetage d'Abriel sur sa ligne, l'oeuvre de Cheyrou, le coup franc de l'ex-Auxerrois étant coupé par Heinze sans que ce dernier ne touche le ballon (1-0, 32e). Le break ne tarde pas, signé par André Ayew, servi par un Gignac altruiste (2-0, 37e). Artisan de la montée des Provençaux la saison dernière, prêté parle club marseillais, l'un des fils d'Abedi Pelé s'offre un doublé en reprenant une frappe de Gignac repoussée par Planté (3-0, 54e), après un cadeau d'Erbate dont la relance terminait directement dans les pieds adverses. Le Ghanéen frôlait le triplé, la faute à un Planté bien inspiré (77e), avant que Dja Djedje ne manque de peu également de faire trembler les filets adverses (83e). Dans un tel contexte, Gignac aurait évidemment pu ouvrir son compteur officiel avec l'OM mais l'essentiel était ailleurs. Englué dans un début de saison compliqué, il était vital pour l'équipe de Deschamps d'engranger une deuxième victoire cette saison en championnat avant d'accueillir des Sochaliens crédités de deux points supplémentaires. Arles-Avignon en cherche désespérément.