L'OM en quête de rachat

  • A
  • A
L'OM en quête de rachat
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Après deux défaites de rang, le club phocéen doit réagir samedi face à Lorient.

Ligue 1 - Après deux défaites de rang, le club phocéen doit réagir samedi face à Lorient. L'Olympique de Marseille serait bien inspiré de l'emporter face à Lorient, samedi à l'occasion de la 3e journée de Ligue 1, pour ne pas s'enliser dans une crise désormais tout sauf latente. Car après deux revers en autant de sortie en Championnat, contre Caen (2-1) et à Valenciennes (3-2), le club champion de France fait pale figure au classement en pointant le bout de son nez à une peu reluisante 18e place. Un classement anecdotique à ce stade de la saison mais qui traduit une évidence : l'OM n'est pas au mieux avant de défier les Merlus. Un adversaire breton qui, historiquement, ne réussit pas aux Phocéens. Opposés à sept reprises, les deux clubs ont chacun glané deux victoires pour trois résultats nuls. Surtout, les hommes de Christian Gourcuff restent sur quatre déplacements sans défaite au Stade Vélodrome et il faut remonter au 8 décembre 2001 pour trouver trace de la dernière victoire des Olympiens face à Lorient à domicile (3-2). "Lorient est redoutable à l'extérieur, surtout chez les gros", confirmait cette semaine le milieu de terrain Fabrice Abriel, bien placé pour parler pour avoir passé trois saisons du côté du Moustoir, sur le site officiel de l'OM. Empêtré dans un mercato qui ne semble pas s'opérer selon ses voeux, Didier Deschamps espère une réaction de ses troupes pour ramener un peu de sérénité sur la Canebière. Le technicien champion du monde en 1998 ne pourra pas compter sur ses dernières recrues, Loïc Rémy et André-Pierre Gignac, pour tenter de remettre une attaque poussive sur le droit chemin. Lors de ses deux premières sorties en Ligue 1, l'OM n'a jamais trouvé la mire avant la 73e minute de jeu. Face à Lorient, la mission des Marseillais est donc toute trouvée. Sous peine de faire gronder un Vélodrome où l'impatience commence sérieusement à poindre.