L'OM donne une correction au PSG
Loïc Rémy a inscrit le premier des trois buts marseillais. © REUTERS

LIGUE 1 - Marseille a battu Paris (3-0) au Stade Vélodrome. Le PSG n'est plus leader. 

Avant le début du match, le PSG semblait avoir plus de chances de remporter ce Clasico. Mais les prévisions ne valent rien sur le terrain. Avec un esprit beaucoup plus conquérant que mercredi dernier en Ligue des champions lors de la défaite (1-0) contre l'Olympiakos, l'OM a fait plier Paris à trois reprises. Avec cette victoire (3-0), les hommes de Didier Deschamps soufflent un peu et reviennent dans la première moitié du championnat. En revanche, le club de la capitale fait une très mauvaise opération et perd sa place de leader. 

Paris n'y est plus. Perdre 3-0 chez son ennemi juré, c'est toujours difficile à avaler. Pire encore, perdre au Stade Vélodrome sans rien montrer pendant 90 minutes. Après un excellent début de championnat, le PSG n'y arrive plus. Battus (1-0) la semaine dernière contre Nancy, les hommes d'Antoine Kombouaré ont encaissé leur deuxième revers consécutif. Ils devront se reprendre immédiatement sous peine de revivre cette éternelle crise automnale.  

L'OM à la relance. Rien à Paris mais de très belles choses à Marseille. En ouvrant le score très rapidement par l'intermédiaire de Loïc Rémy, les Phocéens ont pu développer leur jeu. Tout n'est pas encore parfait mais ce succès replace l'OM dans le bon wagon, à sept points seulement du podium.

Loïc Rémy ouvre le score d'une superbe tête : 


Le coup de gueule de Gameiro. Kévin Gameiro n'a pas du tout apprécié sortir à l'heure de jeu. Remplacé par Erding, l'ancien Lorientais a tapé du pied comme un enfant devant les caméras de Canal +. L'attaquant parisien, lui aussi, traverse une période difficile. Il n'a plus marqué depuis plus quatre matches. 

Lugano

Le loser : Lugano. Arrivé au mercato pour 3,5 millions d'euros, l'international uruguayen a passé une soirée cauchemardesque. Clairement responsable sur le premier but de Loïc Rémy, Diego Lugano a ensuite multiplié les fautes de benjamin et les approximations. Sur le deuxième but, Amalfitano n'a eu aucune difficulté à éliminer le défenseur parisien. Lui aussi aurait intérêt à vite se reprendre..