L'OM dans le coup malgré tout

  • A
  • A
L'OM dans le coup malgré tout
Partagez sur :

A l'heure de dresser le bilan de la première moitié de saison réalisée par l'Olympique de Marseille, force est de constater que les champions de France peuvent mieux faire. Si la qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions est à classer au rayon des satisfactions, la qualité du jeu produit par les Phocéens comme leurs performances en Ligue 1 restent largement perfectibles. Toujours est-il que l'OM reste en course pour un quadruplé...

A l'heure de dresser le bilan de la première moitié de saison réalisée par l'Olympique de Marseille, force est de constater que les champions de France peuvent mieux faire. Si la qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions est à classer au rayon des satisfactions, la qualité du jeu produit par les Phocéens comme leurs performances en Ligue 1 restent largement perfectibles. Toujours est-il que l'OM reste en course pour un quadruplé... "Si on fait le bilan de la première partie du championnat, on va essayer de ne pas faire de langue de bois, c'est vrai que l'on pouvait espérer quelque chose, je dirais, de plus flatteur." Jean-Claude Dassier, président de l'Olympique de Marseille, connaît son sujet. L'homme fort du club phocéen, invité à dresser le bilan sur le site officiel des champions de France, se montre lucide alors que la trêve hivernale ne prendra fin que le 8 janvier et que l'OM l'a atteint en convaincant partiellement les observateurs. Partiellement car si les hommes de Didier Deschamps ont fait preuves de ressources indéniables pour se qualifier pour les 8e de finale de la Ligue des champions, les performances n'ont pas toujours été à la hauteur sur le plan national. Des difficultés épisodiques symbolisées par un début de saison poussif et deux revers de rang lors des deux premières journées de Ligue 1, contre Caen (2-1) et à Valenciennes (3-2). Une entame ratée, comme la continuité d'un mercato mouvementé et houleux, Didier Deschamps se faisant éconduire dans sa volonté de recruter l'attaquant brésilien de Séville Luis Fabiano pour remplacer Mamadou Niang, le Sénégalais parti au Fenerbahçe se faisant finalement suppléer par André-Pierre Gignac et Loïc Rémy. Des choix qui n'étaient pas les premiers pour le technicien champion du monde 1998 et qui n'auront pas manqué de relancer le débat sur les querelles intestines et les supposées luttes d'influence entre le directeur sportif José Anigo et l'entraîneur. Forcé de composer avec un effectif pas forcément taillé sur mesure, Didier Deschamps aura en plus dû faire avec les blessures, à l'instar de celles qui l'auront privé de Souleymane Diawara et de Stéphane Mbia lors des premières sorties de l'exercice 2010-2011 ou, plus récemment, de celle de Cesar Azpilicueta, la rupture des ligaments croisés de l'Espagnol obligeant l'OM à recruter Rod Fanni. Avec des nouveaux visages nécessitant un temps d'adaptation et des organismes par périodes amoindris, l'OM 2010-2011 n'a pas toujours répondu aux attentes. "Je veux bien admettre que sur ces premiers mois, sur cette première partie du championnat, on pouvait espérer être en meilleure position. On est un peu en dessous, c'est vrai, de ce qu'était la position de l'OM l'année dernière", concède Dassier. Gignac, une efficacité en question A mi-parcours et après 19 journées disputées, Marseille pointe le bout de son nez en 5e position mais à seulement trois longueurs du leader lillois. Un doublé reste donc à l'ordre du jour pour des Phocéens qui ont en plus rallié le top 16 européen après trois échecs répétés. De quoi offrir des perspectives pour 2011 intéressantes au club le plus populaire d'Hexagone. "Je ne suis pas inquiet, nous sommes toujours dans le coup. L'an dernier en janvier, on était à 10 ou 12 points de Bordeaux; cela ne nous a pas empêchés de terminer en tête du championnat. Tout est jouable", estime Dassier. "Il n'y a pas lieu de dramatiser. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure. Je suis absolument convaincu que l'équipe a un potentiel formidable. On est dans le coup en Ligue des champions, on est toujours dans le coup en championnat." Si l'OM est toujours en course sur quatre tableaux et aura l'occasion de confronter ses ambitions à Manchester United sur la scène continentale, certaines interrogations demeurent. Incapables de glaner trois succès de rang en championnat cette saison, les champions de France pèchent sur le front de l'attaque, à l'image d'André-Pierre Gignac, auteur d'un unique but en quatorze apparitions sous le maillot ciel et blanc. Un bilan bien maigre pour le transfuge de Toulouse, débarqué sur la Canebière contre 16 millions d'euros l'été dernier. L'OM est également passé à côté de certains rendez-vous, à l'instar de ses déplacements à Paris (2-1) ou Chelsea (2-0). Reste que malgré cette inconstance et un jeu parfois en berne, l'OM a le mérite d'avoir su plier sans rompre pour conserver toutes ses chances d'ajouter de nouvelles lignes à un palmarès récemment dépoussiéré.