L'Hydroptère casse le record !

  • A
  • A
L'Hydroptère casse le record !
Partagez sur :

Après plusieurs années de tentatives, Alain Thébault a enfin réussi son pari. Samedi à Hyères, le skipper de l'Hydroptère, le "bateau volant", et son équipage ont réussi à battre le record absolu de vitesse sur l'eau avec un run de 500 mètres chronométré à 51,36 noeuds de moyenne (95,11 km/h), soit presque un noeud de plus que les 50,57 du kitesurfeur français Alexis Caizergues.

Après plusieurs années de tentatives, Alain Thébault a enfin réussi son pari. Samedi à Hyères, le skipper de l'Hydroptère, le "bateau volant", et son équipage ont en effet réussi à battre le record absolu de vitesse sur l'eau avec un run de 500 mètres chronométré à 51,36 noeuds de moyenne (95,11 km/h), soit presque un noeud de plus que les 50,57 du kitesurfeur français Alexis Caizergues. La ténacité paie, Alain Thébault en est la preuve vivante ! Lancé depuis la fin des années 80 dans une quête de l'impossible, à savoir naviguer sur le bateau le plus rapide du monde, le marin de 47 ans, auto-baptisé Pilote d'un rêve dans un livre sorti en 2005, a réalisé ce rêve en battant ce dimanche à Hyères l'un des plus prestigieux et courus records de la planète, celui de vitesse absolue à la voile. Après avoir été la propriété en 2008 d'un windsurfeur (Antoine Albeau, 49,09 noeuds) puis d'un kitesurfeur (Alexis Caizergues, 50,57), ce record passe donc entre les mains d'un homme qui, depuis tant d'années et malgré les casses et les pépins financiers, n'a jamais dévié de sa route, portant à bout de bras son projet d'Hydroptère, qu'il aura notamment développé au côté d'Eric Tabarly.Sur le site du "bateau volant", l'intéressé est ainsi défini comme "un incompris qui n'aime rien tant que de faire bisquer les rampants et les flottants qui doutent de lui. C'est aussi un acharné qui chutera 10 fois et se relèvera 100, et c'est enfin un provocateur qui s'est beaucoup roussi les ailes à déclencher les foudres de la politique et des affaires." Rien que ça ! Mais derrière cete carapace, se cache un technicien et un marin obstiné qui, à force d'acharnement, a fini par croiser la route en 2005 d'un mécène suisse, Thierry Lombard, qui lui a donné les moyens financiers de "piloter son rêve" et de développer sans compter son prototype de 18,28 mètres de long pour 24 de large. Les résultats n'ont pas tardé, tout comme les records, l'Hydroptère devenant en 2007 le bateau à voile le plus rapide du monde.Des pointes à plus de 100 km/hRestait à décrocher ce record absolu de vitesse sur l'eau à voile, ce qui a été fait ce samedi en Rade d'Hyères, avec ces 51,36 noeuds réussis sur 500 mètres (sous réserve de la ratification du WSSRC, l'organisme qui valide les records à la voile), par un vent de secteur ouest de 28 noeuds, Alain Thébault et son équipage (*) ayant même atteint une vitesse de pointe de 55,5 noeuds, soit au-delà de la barre mythique des 100 km/h (103 km/h) ! Autant dire que l'intéressé ne boudait pas son plaisir, une fois l'exploit accompli: "L'équipage a été impérial aujourd'hui sur ce fantastique record, véritable illustration d'une oeuvre collective, celle d'un pack Hydroptérien soudé et déterminé. Les envolées à plus de 100 km/h génèrent à bord des poussées d'adrénaline comme nous n'en n'avions jamais vécues." Et l'intéressé de reprendre la formule de Maître Yoda dans Star Wars: «There is no try... It's do or do not !» Today, we did it !" ("Il n'y a pas à essayer, il faut faire ou ne pas faire !", Alain Thébault ajoutant: "Aujourd'hui, nous l'avons fait !").Fort de ce record et de celui sur un mille nautique (1852 mètres) porté à 48,72 noeuds (contre 43,09 précédemment), Alain Thébault rêve désormais de remettre son engin volant en configuration hauturière, de façon à s'attaquer à des records océaniques, comme celui des 24 heures (récemment porté à 908 milles parcourus par Banque populaire V de Pascal Bidégorry), un défi sur lequel il s'est jusqu'ici cassé les dents pour cause d'extrême fragilité de son bateau. Et fort du soutien de son mécène, le skipper a d'autres projets en magasin, avec un Hydroptère.ch en cours de fabrication, bateau-maquette expérimental destiné à poser les fondations du futur Hydroptère Maxi (environ 30 mètres de long pour 32 de large) qui, lui, s'attaquera au Trophée Jules-Verne (Orange 2 en détient le record en 50 jours 16 heures 20 minutes). Tout un programme !(*) Outre Alain Thébault, l'équipage se compose d'Anders Bringdal, Jean-Mathieu Bourgeon, François Cazala, Damien Colegrave, Stéphane Dyen, Matt Hodgson, Jérémie Lagarrigue, Pierre Trémouille, Gérard Navarin et Jacques Vincent.