L'heure de Nasri ?

  • A
  • A
L'heure de Nasri ?
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le milieu français devra mener Arsenal vers un exploit à Barcelone.

LIGUE DES CHAMPIONS - Le milieu français devra mener Arsenal vers un exploit à Barcelone. "Il (Samir Nasri) aura un rôle très important parce qu'il mènera notre jeu". Ses mots livrés par Arsène Wenger sur le site internet d'Arsenal font peser une lourde pression sur les épaules de l'ancien Marseillais qui aura donc la redoutable charge, mardi, de guider ses coéquipiers sur la pelouse du FC Barcelone dans l'espoir d'accrocher la qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions après un nul (2-2) concédé à l'Emirates Stadium. "J'aurai aimé que Cesc [Fabregas] soit à 100%, mais nous n'avons pas le choix", regrette l'entraîneur français confronté, outre à l'absence de son capitaine habituel, blessé au niveau du péroné, à une cascade de forfaits. "Nous devrons nous passer de Cesc Fabregas, William Gallas, Robin Van Persie et Andreï Archavine. Pouvez-vous le croire ? Cela fait huit joueurs, s'inquiète Wenger qui ne pourra pas non plus compter sur Alexandre Song. Je dois trouver un bon équilibre dans mon équipe pour rendre la vie difficile à Barcelone. Nasri est l'un des joueurs qui est capable de créer du jeu", rassure toutefois le technicien du club londonien qui avait choisi de laisser l'international français au repos, sur le banc, face à Wolverhampton lors du dernier match de championnat des Gunners, samedi. Domenech en observateur au Camp Nou Ecarté des terrains avant même le début officiel de la saison après une fracture du péroné droit lors d'une séance d'entraînement, Samir Nasri, s'il a réussi à trouver sa place parmi l'effectif londonien, cherche encore à s'ancrer fermement dans le coeur des supporters des Canonniers. Le terrain européen s'offre comme une scène idéale pour le Français déjà auteur de trois buts (pour seulement deux réalisations en Premier League) cette saison, ce d'autant plus qu'en l'absence de Fabregas, il devrait être aligné dans l'axe. Une position qu'il apprécie particulièrement. "Je l'ai déjà dit, je me sens mieux dans l'axe. Lorsque je joue dans cette position, j'essaie d'être décisif pour pouvoir m'y imposer", déclarait-il sur le site de la Fifa à l'issue du huitième de finale retour face au FC Porto (5-0), le 9 mars dernier. En l'absence du métronome espagnol, Nasri avait à cette occasion particulièrement brillé inscrivant un somptueux but. Mardi, face à l'armada barcelonaise - toutefois privée de plusieurs de ses cadres (Piqué, Puyol et Ibrahimovic), le Minot devra à coup sûr réciter sa partition avec la même justesse. Raymond Domenech, de passage au Camp Nou, en appréciera la qualité à quelques mois de la Coupe du monde 2010.