L'Asvel, sept ans après

  • A
  • A
L'Asvel, sept ans après
Partagez sur :

Cela fait sept ans que l'Asvel attend un titre. Depuis 2002, les Villeurbannais sont à la poursuite d'une 17e couronne de champion hexagonal qui alimenterait un peu plus le plus beau palmarès de France. Pour y arriver, les hommes de Vincent Collet devront vaincre la coriace équipe d'Orléans, samedi à Bercy.

Cela fait sept ans que l'Asvel attend un titre. Depuis 2002, les Villeurbannais sont à la poursuite d'une 17e couronne de champion hexagonal qui alimenterait un peu plus le plus beau palmarès de France. Pour y arriver, les hommes de Vincent Collet devront vaincre la coriace équipe d'Orléans, samedi à Bercy.Une finale inédite. L'affiche entre Villeurbanne et Orléans, samedi à Paris-Bercy, lors du dernier acte de la saison de Pro A sera une grande première. Mais quoi de plus logique quand on sait que les deux formations ont terminé aux deux premières positions de la saison régulière. Après s'être respectivement débarrassé de Nancy et du Mans en demi-finale, l'Asvel et l'EO vont donc livrer une rude bataille qui promet beaucoup."Il va falloir que nous défendions bien ensemble... et que nous laissions notre coeur sur le parquet" a prévenu le Monténégrin Nebojsa Bogavac sur le site du Progrès. Cette déclaration donne le ton d'une finale qui sera tout sauf une partie de plaisir pour les banlieusards lyonnais. Mais les hommes de Vincent Collet ne le savent que trop bien, eux qui ont souffert en demi-finale face aux Couguars nancéiens. Il aura fallu toute l'expérience de Laurent Foirest pour sauver l'Asvel après un 16-0 héroïque des hommes en vert à la fin du match d'appui.La défense comme clé du matchCet écueil passé, Aymeric Jeanneau n'a pas tardé à se focaliser sur l'ultime marche. "Il y a un état d'esprit exceptionnel dans le groupe. On ne lâche pas. Ce sera dur contre Orléans qui nous a malmenés à la Semaine des As et chez lui en championnat mais on va aller au bout" a déclaré le meneur de jeu dès la fin du match au micro de Sport +.La mobilisation générale est donc de mise pour le club le plus titré sur le plan hexagonal. L'Asvel tentera, en effet, de conquérir son 17e titre national, sept ans après avoir obtenu sa dernière couronne aux dépens de Pau-Orthez en 2002 (2 victoires à 0). Pour atteindre cet objectif, il faudra sans doute s'acquitter d'une défense de fer. Ben Dewar, l'ailier américain de Villeurbanne et ancien pensionnaire d'Orléans est d'ailleurs d'accord avec cette analyse : "Je pense que l'équipe qui pratiquera la meilleure défense dans le dernier quart va remporter le match."En saison régulière, les deux équipes se sont neutralisées en l'emportant respectivement dans leur salle. Mais l'Entente possède peut-être un petit avantage psychologique après son succès en demi-finale de la Semaine des As (72-66). Les Villeurbannais équilibreront-ils le bilan samedi à Bercy ?