Kubica, l'assurance tout risque

  • A
  • A
Kubica, l'assurance tout risque
Partagez sur :

Renault a retrouvé une ligne directrice, de l'ambition ainsi qu'un avenir en F1. La place de Robert Kubica dans ce retour au premier plan est loin d'être neutre. Son implication est sans faille, son pilotage de qualité et ses résultats plus que primordiaux pour le team franco-britannique. Avant d'aborder le premier Grand Prix de Corée, le Polonais s'est offert un bol d'air avec une 3e place au rallye d'Antibes...

Renault a retrouvé une ligne directrice, de l'ambition ainsi qu'un avenir en F1. La place de Robert Kubica dans ce retour au premier plan est loin d'être neutre. Son implication est sans faille, son pilotage de qualité et ses résultats plus que primordiaux pour le team franco-britannique. Avant d'aborder le premier Grand Prix de Corée, le Polonais s'est offert un bol d'air avec une 3e place au rallye d'Antibes... Un pilote de vitesse. Robert Kubica aime les sensations fortes. Dans son métier bien sûr puisqu'il conduit une Formule 1 mais également le week-end entre deux Grands Prix. Quand certains vont jouer au golf, le pilote Renault se chauffe les gants en rallye avec, au passage, une dextérité certaine. Trois temps scratch dans l'épreuve antiboise, une 3e place dans cette course qui figure au championnat d'Europe des rallyes ! Rien d'étonnant quand on sait qu'il ne laisse rien au hasard. Quand Kubica s'engage, c'est à fond... Cette saison, le Polonais participe grandement au renouveau de l'écurie Renault. Dès sa première année, il a su imposer un ton nouveau et faire oublier son grand copain Fernando Alonso parti chez Ferrari. James Allison, directeur technique, ou Eric Bouiller, le patron, ne tarissent pas d'éloges à son sujet. "Si on peut lui donner une monoplace à moitié en mesure de remporter le championnat, il le fera. Tout le monde dans le paddock ne peut pas en dire autant de ses pilotes", glisse ainsi Allison dans les colonnes de la BBC. Impatient de découvrir le circuit de Yeongam Il faut dire qu'au-delà de ses deux podiums obtenus cette saison, Robert Kubica démontre une assurance évidente combinée à une incroyable résistance à la pression. De quoi profiter de la moindre opportunité de briller. A Suzuka, si sa course n'a duré que deux tours derrière la voiture de sécurité avant qu'il ne perde une roue, il avait réussi à devancer Fernando Alonso (Ferrari) ou Jenson Button (McLaren) pour se hisser sur la 2e ligne de la grille. Une performance dont il n'aura pas pu cueillir les fruits. Qu'importe, après un podium en rallye pour se changer les idées, Kubica débarque en Corée avec une envie intacte. Il est impossible avant les premiers essais libres de se faire une idée précise des forces en présence sur cette piste tout nouvelle. Malgré tout, le Polonais explique que ce tracé "a un petit peu de tout: de grandes courbes, d'autres à grande vitesse et un dernier secteur très exigeant, beaucoup de choses dépendront du niveau d'adhérence." Certains de ses adversaires ont pu se faire une idée très précise du circuit de Yeongam en utilisant un simulateur. Kubica avoue "avoir regardé des vidéos sur youtube et récolté le plus d'informations possibles avec son équipe". Il découvrira, comme tout le monde, la piste jeudi en compagnie de ses ingénieurs. "Pour être honnête, le tour d'installation te donne plus d'informations que n'importe quelle préparation", glisse-t-il impatient. Dès jeudi, il devrait avoir une idée très précise de ce qui l'attendra jusqu'à dimanche.