Klose devant l'éternel

  • A
  • A
Klose devant l'éternel
Partagez sur :

Trois matches, trois victoires, les qualifications à l'Euro 2012 ont tout de la promenade de santé jusqu'à présent pour l'Allemagne. Le déplacement de la Mannschaft mardi au Kazakhstan ne devrait pas changer la donne. A cette occasion, Miroslav Klose sera sans doute sollicité par Joachim Löw, lui qui reste à 32 ans le meilleur canonnier de la sélection allemande. Chiffres à l'appui.

Trois matches, trois victoires, les qualifications à l'Euro 2012 ont tout de la promenade de santé jusqu'à présent pour l'Allemagne. Le déplacement de la Mannschaft mardi au Kazakhstan ne devrait pas changer la donne. A cette occasion, Miroslav Klose sera sans doute sollicité par Joachim Löw, lui qui reste à 32 ans le meilleur canonnier de la sélection allemande. Chiffres à l'appui. Miroslav Klose est un grand buteur mais ce n'est pas du côté du Bayern qu'il faut lorgner pour s'en convaincre. Alors que le club de Munich peine à démarrer cette saison en Bundesliga, cloué au 12e rang avec huit unités seulement au compteur et cinq petits buts inscrits en sept journées, l'attaquant des champions en titre demeure désespérément inefficace, muet comme le sont ses partenaires d'offensive Mario Gomez et Ivica Olic. Le doute est tel aujourd'hui que le président bavarois Karl-Heinz Rummenigge n'a pas hésité dernièrement à remettre en question son buteur trentenaire, ainsi qu'une poignée de joueurs dont le contrat expirera à la fin de la saison. La réponse du principal intéressé ne tardant pas à fuser, dans les colonnes de Bild: "Je suis ouvert à tout: que ce soit une prolongation de contrat ou un changement de club, je peux m'imaginer jouer pour un autre club de Bundesliga. L'important pour moi, c'est de rester international, car l'Euro 2012 est mon objectif." Voilà donc ce qui fait marcher et marquer Miroslav Klose à 32 ans: la Mannschaft et ses rendez-vous internationaux. L'essence d'un joueur qui a toujours flambé sous les drapeaux. "Pourquoi je marque en sélection et pas en club ? C'est une question que je me pose aussi. Ici, j'ai le petit plus de réussite qui fait la différence", confiait-il vendredi à Berlin après le large succès des Allemands contre la Turquie (3-0). Buteur à deux reprises ce soir-là, le Munichois a alors inscrit ses 56e et 57e réalisations en sélection - les quatrième et cinquième déjà dans ces éliminatoires de l'Euro 2012. A l'échelle nationale de ce monument du football qu'est l'Allemagne, seul "Der Bomber" Gerd Müller a fait mieux, gratifiant son pays de 68 buts en 62 matches. Les illustres Joachim Streich (55), Jürgen Klinsmann (47), Rudi Völler (47) et... Karl-Heinz Rummenigge (45) s'étant déjà inclinés. Beckenbauer dans le rétro Imaginer le nom de Miroslav Klose au faîte des tablettes de la Mannschaft n'est donc plus si saugrenu. A l'onglet des buteurs bien sûr, mais aussi à l'onglet des capés puisqu'avec 104 tuniques blanches déjà revêtues, l'ancien artilleur de Kaiserslautern et du Werder Brême pointe désormais au quatrième rang des internationaux les plus assidus. Loin certes d'un Lothar Matthaüs perché à 150 sélections mais tout proche de Jürgen Kohler (105) et de Jürgen Klinsmann (108), les deux derniers obstacles qui le séparent de la légende, et devant un certain Franz Beckenbauer (103). "J'ai bien sûr dépassé Franz Beckenbauer en nombre de sélections, mais quand on compare les noms de Klose et de Beckenbauer, il y a encore une grosse différence." Aussi l'enfant d'Opole, grande cité de Pologne, entend-il marquer de son empreinte la Mannschaft jusqu'à ce que ses jambes n'en puissent plus. Après l'Euro 2012, Mirsolav Klose se tournera très certainement vers le Mondial 2014, lui qui n'a pas renoncé à détrôner un Ronaldo crédité de 15 réalisations en Coupe du monde. Avec ses 14 buts au compteur dans la plus prestigieuse des compétitions, dont quatre inscrits cet été en Afrique du Sud, "Miro", même à 36 ans, pourrait bien parvenir à ses fins...