Grand stade : l’Etat au secours de l’OL

  • A
  • A
Grand stade : l’Etat au secours de l’OL
@ MAXPPP
Partagez sur :

EURO 2016 - La ministre des Sports a assuré que la France aiderait Lyon à décrocher l’Euro.

C’est la grande question du moment pour tous les Lyonnais amateurs de football : quand est-ce que le nouveau stade de l’OL verra le jour ? L’inauguration était initialement prévue l’été dernier. Mais le calendrier a déjà été repoussé à plusieurs reprises. La semaine dernière, Jean-Michel Aulas avait demandé l’aide du ministre de la Justice, Michel Mercier. Jeudi, Chantal Jouanno, la ministre des Sports, est montée au créneau en assurant que l’Etat ferait son possible pour faire avancer le dossier

L’Euro 2016 en vue

La ministre des Sports l’a annoncé, l’Etat fera "tout pour que Lyon ait l'Euro 2016". Et de poursuivre : " c'est un bon projet, que le gouvernement a choisi de soutenir à hauteur de 20 millions d'euros. Le verrou, c'est la nécessaire modification du plan local d'urbanisme", a expliqué la ministre à l'issue de la première réunion du comité de pilotage de l'Euro 2016 au siège de la fédération française de football à Paris. De son côté, le président de l'UEFA, Michel Platini, s'est dit "inquiet" du blocage actuel mais a tenu à souligner que ce dossier était de la "responsabilité" de la FFF.

"Ça m'inquiète pour Lyon", a souligné Michel Platini :

Le dossier du Stade des Lumières, c’est le nom du futur stade de l’OL, est assez complexe. Pour valider le projet, le plan local d’urbanisme doit donc être modifié. "Pour cela, il faut d'abord qu'une enquête publique soit lancée, tout le monde y a intérêt", a estimé Chantal Jouanno, rappelant que deux enquêtes publiques avaient déjà été lancées, "la dernière ayant reçu des observations négatives".

Bisbilles politiques

Le président de la FFF, Fernand Duchaussoy, a lui aussi tenu à apporter son soutien au projet. Des soutiens qui font suite au coup de gueule de Jean-Michel Aulas la semaine dernière. Enervé de voir la construction du stade repoussée, JMA avait pointé du doigt les bisbilles politiques au sein de la capitale des Gaules. "On est pris en otage pour des raisons de politique politicienne". Plusieurs élus locaux ont en effet bien décidé de retarder l'échéance.

Toujours est-il que le message de Jean-Michel Aulas a été reçu cinq sur cinq par le gouvernement. Chantal Jouanno a rappelé jeudi qu’il était "difficilement envisageable que l'Euro se tienne sans que Lyon soit partenaire d'une manière ou d'une autre". L’inauguration su nouveau stade de l’OL est désormais prévu à décembre 2013.