Flessel, la touche de trop

  • A
  • A
Flessel, la touche de trop
Partagez sur :

ESCRIME - Laura Flessel a manqué la médaille, lundi, lors de la troisième journée des Championnats du monde d'Antalya.

Déception lundi pour l'équipe de France d'escrime lors de la troisième journée des Championnats du monde d'Antalya. Laura Flessel a loupé la médaille de peu à l'épée, vaincue en quarts par la Russe Lubov Shutova (8-7). Le compteur tricolore reste bloqué à deux médailles de bronze... Dix ans après le second de ses deux titres mondiaux, Laura Flessel n'ajoutera pas une troisième médaille d'or à sa riche collection de breloques. A bientôt 38 ans, la Guadeloupéenne est pourtant loin d'avoir démérité à Antalya, résistant à la sinistrose ambiante qui avait gagné le clan tricolore en ce lundi 5 octobre (les sabreurs incapables d'aller plus loin que les huitièmes de finale, Maureen Nisima, Hajnalka Kiraly-Picot et Vanessa Galantine trop vite sorties à l'épée) pour se hisser en quarts de finale.Le coup n'est pas passé très loin, mais il n'est pas passé contre la Russe Ludov Shutova, au terme d'un assaut extrêmement serré. Car à la fin du deuxième tiers-temps, les deux épéistes sont à égalité 7-7 et c'est à la mort subite que se joue l'issue de ce quart de finale. Priorité à la Russe, Laura Flessel doit attaquer, le contre de sa rivale est imparable et voilà la "Guêpe" privée de médaille, elle qui n'est plus montée sur un podium mondial (Championnats du monde et Jeux olympiques) en individuel depuis sa médaille de bronze aux Mondiaux de 2006.On se doute que la déception a dû être immense pour cette battante qu'est Laura Flessel-Colovic qui trouvera à peine matière à se consoler en constatant que sa rivale était sur un nuage lundi, puisqu'elle enchaînera succès facile en demi-finale face à l'Ukrainienne Anfisa Pochkalova (15-3), tombeuse en quarts de la favorite allemande, Britta Heidemann, avant de triompher pour l'or contre la Canadienne Sherraine Schalm (9-8). Reste que la championne olympique d'Atlanta a prouvé, à un an des Mondiaux au Grand Palais, qu'elle restait à l'approche de la quarantaine largement compétitive à ce niveau, elle tentera de le confirmer une fois de plus lors de la compétition par équipes dont la France est double tenante du titre.