Faux départ pour l'America

  • A
  • A
Faux départ pour l'America
@ Reuters
Partagez sur :

VOILE - La première manche de la Coupe de l'America prévue lundi a été reportée à mercredi.

VOILE - La première manche de la Coupe de l'America prévue lundi a été reportée à mercredi. La déception est à la hauteur des attentes suscitées par ce duel inédit sur multicoque entre le defender, Alinghi, et son challenger, BMW Oracle. Après avoir passé quatre heures à faire des ronds dans l'eau, Alinghi 5 et USA 17 se sont vu intimer lundi à 13h45 l'ordre de rentrer au port par le comité de course de la 33e Coupe de l'America. Cette première manche, qui devait opposer le double tenant suisse de l'épreuve et son ennemi-juré américain sur un parcours de 40 milles (aller-retour face au vent puis vent arrière), est donc reportée à mercredi, tandis que la deuxième, prévue initialement mercredi et constituée d'un triangle isocèle de 39 milles au total, devrait avoir lieu vendredi. En cas de match nul 1-1 après ces deux régates (le premier à deux victoires remporte la Coupe), les deux défis se retrouveront dimanche pour une ultime régate dont le format serait alors identique à celui de la première. Après avoir quitté le port très tôt, la Darsena Interior de Valence pour Alinghi, le port de commerce pour Oracle, qui a justifié ce choix de ne pas partager le même bassin avec son rival en raison de la taille trop importante de son mât-aile de 57 mètres, les deux syndicats espéraient pourtant enfin en découdre, alignant au départ deux équipages assez différents numéRiquement, 14 hommes sur Alinghi 5, 10 sur USA 17, avec de chaque côté un navigant français, Loïck Peyron sur le catamaran suisse, Thierry Fouchier sur le trimaran américain. Pas d'améliorations prévues mercredi Et si Ernesto Bertarelli, patron du defender, était comme prévu à la barre du premier, pas de trace sur le second de son ennemi juré, Larry Ellison, lui qui avait jusqu'ici pris l'habitude de naviguer lors des régates de la Coupe de l'America. C'est comme prévu l'Australien James Spithill qui était aux commandes du trimaran US, il n'aura finalement pas eu l'occasion de se mesurer à Ernesto Bertarelli ou Loïck Peyron (appelé à suppléer son boss sur certaines manoeuvres), le vent ne s'étant jamais vraiment établi sur le parcours. S'il a parfois dépassé les 10 noeuds à la bouée au vent, il est resté trop erratique sur la zone de départ pour que le comité de course prenne l'immense responsabilité de lancer les débats. Les enjeux sont en effet tels sur ce duel "à la vie à la mort" entre deux équipes qui, depuis deux ans et demi, se sont surtout affrontées devant les tribunaux, qu'on voyait mal le comité de course prendre le risque de laisser les aléas météo dicter l'issue du match. C'est donc mercredi, si la météo le permet, que se disputera cette régate initiale, les prévisions n'étant pour l'instant guère encourageantes, avec peu de vent annoncé sur zone. Et vendredi, cela ne semble guère mieux. Cette 33e Coupe de l'America n'en finit plus de connaître des retards à l'allumage...