Erding en manque de confiance

  • A
  • A
Erding en manque de confiance
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le buteur du PSG est en panne d'efficacité avant la réception de Rennes.

LIGUE 1 - Le buteur du PSG est en panne d'efficacité avant la réception de Rennes. Comme à Marseille, rien ne va jamais tout à fait bien à Paris. Malgré un début de saison correct, et d'excellents premiers pas en Ligue Europa avec une victoire obtenue sur la pelouse du FC Séville (1-0), le PSG doit gérer le cas Mevlut Erding. Pas de velléités de départ ni d'ambitions salariales démesurées. Non, l'attaquant turc traverse simplement une grosse période de doute. Avec seulement un but en cinq matches de championnat, et une flopée d'occasions manquées, le compteur du buteur parisien tourne presque à l'envers. "Je suis frustré, en ce moment je ne suis pas en réussite. Je me console en me disant que chaque attaquant vit ce genre de passage à vide, reconnaissait-il dans les colonnes du Parisien après le dernier succès du club de la capitale en Ligue 1, le week-end passé contre Arles-Avignon (4-0). J'ai rencontré quelques problèmes, mais je suis en train de répondre." Sa sortie contre les Sévillans, jeudi soir en Andalousie, a eu tendance à prouver le contraire tant l'ancien Sochalien a manqué de lucidité. Parfois même à l'excès. A trop gamberger, Mevlut Erding tombe dans l'excès inverse en forçant ses actions et en oubliant qu'il a autour de lui des coéquipiers capables de marquer, eux aussi. Guillaume Hoarau et Nenê sont d'ailleurs jusqu'ici bien plus inspirés que l'avant-centre turc, meilleur finisseur du PSG en 2009-10 avec quinze buts en championnat mais recadré pour son individualisme par ses partenaires avant d'affronter Sochaux. Sa dernière réalisation, le n°11 parisien l'a inscrite contre Saint-Etienne (3-1), le 7 août dernier, lors de la première journée. C'est peu, et ça remonte à loin. Une réaction est donc attendue dimanche au Parc des Princes contre le Stade Rennais, dauphin du leader toulousain. Encore faut-il que Mevlut Erding garde, ou plutôt retrouve, tout le sang froid qui en a fait la saison dernière l'un des meilleurs buteurs de l'Hexagone. Un calme qui l'a parfois fui, comme après la défaite concédée contre Bordeaux (1-2): sorti par son entraîneur Antoine Kombouaré en fin de rencontre, l'attaquant avait envoyé valser une bouteille d'eau d'un coup de pied qui aurait mérité une autre utilité. "Ce n'est pas grave, c'est un simple geste d'humeur, avait alors minimisé le technicien du PSG. Ce ne sont pas des saints les mecs ! [...] Quand on est dans le dur, il faut aller de l'avant et montrer du caractère." Depuis, ses hommes en ont montré. Mais, à l'image de l'attaquant turc, pas toujours avec justesse.