Dugarry ferait-il un bon président ?

  • A
  • A
Dugarry ferait-il un bon président ?
Christophe Dugarry s'en est pris récemment à la gestion de Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux.@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Après un clash avec Jean-Louis Triaud, Dugarry a proposé sa candidature.

"Je ne pourrais pas devenir directeur sportif ou entraîneur. Si je revenais dans le football, ce serait pour être le patron". Une déclaration signée Christophe Dugarry après la guerre ouverte qui l’oppose à l’actuel président des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Triaud. L’ancien international français, reconverti en commentateur sur Canal +, a versé dans la provocation en proposant à demi-mot sa candidature pour devenir président des Bordelais.  

Le clash entre Triaud et Dugarry

C’est l’ancien attaquant des Marine et Blanc qui a tiré le premier. Dans une interview accordée au quotidien Sud-Ouest samedi dernier, Christophe Dugarry a durement critiqué l’actuelle gestion des Girondins de Bordeaux : "Quelle est la stratégie du club ? Pourquoi on ne sort plus d'internationaux ? Pourquoi Bordeaux n'a-t-il pas de directeur sportif ? Jean-Louis Triaud a un bilan très positif, mais je ne le comprends plus". Le président des Bordelais ne s’est pas fait attendre pour répondre à ces attaques. Toujours dans Sud-Ouest, le lendemain : "j'aimerais qu'on me cite l'exemple d'un club qui fonctionne bien avec un directeur sportif. Je l'ai vécu et je vois que d'autres clubs le vivent, c'est souvent plus une source de conflit que d'efficacité. Je dis ça très amicalement. Rien ne me surprend. Les anciens joueurs reconvertis consultants sont dans leurs fonctions, dans leur rôle. Mais il y a une limite quand même". 

L’ancien champion du monde n’est pas vraiment du genre à pratiquer le politiquement correct. Remonté comme une pendule, il a allumé une nouvelle mèche lundi : "ce procès intenté aux consultants me rend dingue ! Quand devient-on légitime à leurs yeux ? Ça me fatigue... Désolé, j'ai le droit d'avoir un avis différent des autres". Et de poursuivre : "attention, je ne suis pas un putschiste ! Je ne veux pas prendre la place de Jean-Louis Triaud". Mais de rajouter : "Si le poste était vacant, si Jean-Louis Triaud décidait de prendre du recul...alors je prendrais mes responsabilités". 

"Dugarry, crédible à ce rôle"

Europe1.fr le prend au mot et se demande s’il serait crédible à ce poste. Est-ce que Christophe Dugarry aurait l’étoffe pour devenir président d’un club aussi important que celui des Girondins de Bordeaux ? "Il serait crédible dans ce rôle", répond du tac au tac Guy Roux, ancien entraîneur d’Auxerre et actuel consultant pour Europe 1. "Je pense que c’était plus une provocation de sa part mais si l’occasion devait se présenter un jour, je pense qu’il a le niveau d’intelligence et le tempérament requis". 

Interrogé à ce sujet sur RMC, le défenseur des Girondins Matthieu Chalmé y est allé de son commentaire sur la possibilité de voir Christophe Dugarry enfiler le costume de patron. "Président, ça lui irait bien. Il faudrait qu'il soit dans le milieu pour vraiment le savoir. Son poste à la télé lui va déjà très bien. Mais pourquoi pas". 

Si cette hypothèse paraît peu envisageable aujourd’hui, Christophe Dugarry semble plaire aux supporters des Girondins. Sur la page Facebook de Sud-Ouest, à l’origine du clash entre les deux hommes, les internautes semblent apprécier le franc-parler de "Duga".

Lundi soir, Jean-Louis Triaud a eu le dernier mot (pour l’instant) dans ce conflit par presse interposée. Une dernière pique du président des Girondins : "si Christophe est motivé par la présidence, qu'il envoie une lettre de candidature à M6". Le message est passé.