Drôle de trêve à Sochaux

  • A
  • A
Drôle de trêve à Sochaux
Partagez sur :

Alors que la trêve internationale est généralement l'occasion de travailler en paix, loin des médias notamment, le FC Sochaux a fait l'actualité ces derniers jours pour des faits divers. Après l'excès de vitesse de Jacques Faty, injustement attribué à Charlie Davies, le miraculé de la route, voilà que le club du Doubs est la cible du Paris Football Gay pour des propos ambigus de Marvin Martin.

Remous dans le Doubs! Alors que la trêve internationale est généralement l'occasion de travailler en paix, loin des médias notamment, le FC Sochaux a fait l'actualité ces derniers jours pour des faits divers. Après l'excès de vitesse de Jacques Faty, injustement attribué à Charlie Davies, le miraculé de la route, voilà que le club du Doubs est la cible du Paris Football Gay pour des propos ambigus de Marvin Martin. De l'excès de vitesse au dérapage. Ou comment résumer la trêve internationale vécue par le FC Sochaux. En fin de semaine dernière, Charlie Davies était accusé, à tort, d'avoir dépassé les 200 km/h à bord d'un 4x4 de luxe, lui qui un an plus tôt échappait à la mort dans un accident de voiture fatal pour l'un des quatre passagers. L'Américain était bien dans la voiture, mais au côté de Jacques Faty, lequel lui a demandé de prendre le volant après avoir été flashé, de peur des sanctions. Un mensonge que l'ancien Nantais a avoué, pressé par son club marri par cette mauvaise publicité, lequel oblige depuis son joueur à garder le silence sur cette affaire. Voilà aujourd'hui que le club est sommé de s'exprimer pour une toute autre histoire, à caractère homophobe cette fois-ci. La conséquence d'une interview décalée de Marvin Martin réalisée par le club et publiée sur son site officiel dans laquelle on apprend que l'une des révélations sochaliennes de la saison n'aime pas le rose, "c'est naze", dit-il, avant de révéler le nom du club où il ne pourrait jamais jouer : "Le Paris Football Gay". Une réponse pas du goût du club de la capitale. "Il est vrai que le Paris Football Gay n'évolue pas en rose, ce n'est donc pas pour cette raison que Marvin Martin n'acceptera jamais de jouer chez nous... A-t-il peur de croiser des joueurs de football déterminés à lutter contre les préjugés ? Des joueurs qui prônent la tolérance et le respect ?", s'interroge naïvement le PFG dans un communiqué. L'occasion de placer Sochaux, l'un des seuls clubs de l'élite à n'avoir pas signé la Charte contre l'homophobie, devant ses responsabilités. "Le FC Sochaux paraît se montrer très complaisant envers ses propos insultants à l'encontre de notre association, appuie le communiqué de l'association. Nous demandons au club employeur d'exprimer sa position par rapport à l'interview publiée et de signer la Charte contre l'homophobie soutenue par la Ligue de football professionnel et le Ministère des sports." Pour seule réponse à ce jour, le club sochalien a supprimé de son site les propos tenus par son joueur. Deux faits divers qui viennent occulter le bon début de saison des Lionceaux et dont se serait bien passé Francis Gillot, l'entraîneur sochalien. Lequel espère que ces deux histoires ne viendront pas mettre à mal la dynamique de son équipe, sixième du classement après huit journées. Comme quoi la trêve internationale n'en a parfois que le nom...