Deux de chute pour Orléans

  • A
  • A
Deux de chute pour Orléans
Partagez sur :

Après avoir été défait sur le parquet de l'Olympiakos (94-72) pour sa première apparition en Euroligue cette saison, Orléans a enchaîné uns second revers consécutif ce jeudi au Zénith face à une solide formation de Vilnius (62-69). Désormais, la tâche s'annonce difficile pour les protégés de Philippe Hervé qui devront réaliser un sans-faute lors de leurs prochains rendez-vous européens pour espérer croire encore à la qualification.

Après avoir été défait sur le parquet de l'Olympiakos (94-72) pour sa première apparition en Euroligue cette saison, Orléans a enchaîné uns second revers consécutif ce jeudi au Zénith face à une solide formation de Vilnius (62-69). Désormais, la tâche s'annonce difficile pour les protégés de Philippe Hervé qui devront réaliser un sans-faute lors de leurs prochains rendez-vous européens pour espérer croire encore à la qualification.L'ambition des Orléanais en aura forcément pris un coup. Car si la première défaite était attendue face à l'Olympiakos, cette fois, l'entente aspirait à bousculer sérieusement une formation de Vilnius désignée concurrente directe dans la course à l'Euroligue. Le champion de Lituanie a néanmoins proposé un basket un peu plus sûr, un peu plus solide et finalement plus réaliste pour s'imposer assez logiquement. Car en face, les Tricolores n'ont pas su mettre le feu quand il fallait, imposer l'agressivité nécessaire, attaquer rapidement le cercle adverse comme ils savent si bien le faire. Il aurait également fallu une présence plus certaine aux rebonds pour y parvenir..."On a été constamment dominés aux rebonds. On n'a pas fait notre travail ce soir. On doit encore travailler pour la suite de cette Euroligue. On perd vraiment trop de ballons bêtement, le match se joue là", peste d'ailleurs Moerman au micro de Sport +. Une vérité particulièrement criante dans le secteur offensif puisque lorsque Vilnius a capté 15 rebonds dans la peinture adverse, Orléans en a pris 3. Soit, pour être plus direct 12 possessions offensives de gagnées sur ce seul secteur de jeu...Hervé: Plus de contacts, plus agressif, allez les provoquerLe début de rencontre est d'ailleurs significatif de la différence entre une formation habituée aux joutes européennes et une quasi-novice à ce niveau. Vilnius prend immédiatement les commandes pour mener 3-0, 8-4, 11-9, 16-11 puis 20-11 à la fin du premier quart-temps sur un nouveau panier à trois points. Le début de deuxième quart-temps semble tout aussi délicat. Philippe Hervé demande un temps mort et hurle : "Plus de contacts, plus agressif, allez les provoquer" ! Il faut dire qu'à 26-11 sur un dunk magistral de Baynes, il y a effectivement de quoi s'inquiéter. La suite sera néanmoins plus reluisante pour Orléans qui va notamment se réveiller grâce à deux tirs primés de Banks et Nichols pour revenir à 19-30. A la mi-temps de la rencontre, le score est de 41-29 et avec un tout petit plus de précision, la barre des 10 unités aurait pu être évitée. Si à l'entame du 3e quart, Orléans place un 4-0, ce n'est qu'un feu de paille que Gecevicius éteint d'un nouveau 3 points. Ces fameux tirs longue distance font mal aux Français comme sur ce shoot à plus de 8 mètres de Popovich pour le 54-37. Grâce à Banks, l'écart reste à 61-46 à l'orée du dernier quart. Une ultime période très intéressante pour Orléans. Les locaux vont en effet débuter pied au plancher en claquant un joli 7-0 initial pour revenir à 53-61. Un retour qui change la donne. Car il y a effectivement match. Les hommes de Philippe Hervé touchent du bout des doigts leur première victoire en Euroligue en s'accrochant à 62-66. Mais il leur manque tout de même le petit quelque chose, comme par exemple le 0/2 aux lancers francs de Covile à 62-67. En face, Gecevicius lui montre la voie en rentrant ses deux lancers pour porter le score à 69-62. Orléans n'est pas largué dans le jeu mais l'équipe doit encore mûrir. L'heure de la première victoire devient néanmoins urgente pour continuer à croire à une place dans le top 16. Il conviendra pour cela d'enfoncer le Partizan Belgrade, également à deux défaites, la semaine prochaine dans un duel vraiment direct.