Déception pour les Bleus

  • A
  • A
Déception pour les Bleus
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME SUR PISTE - L'équipe de France de vitesse a dû se contenter de l'argent.

CYCLISME SUR PISTE - L'équipe de France de vitesse a dû se contenter de l'argent. Toutes les bonnes choses ont une fin. L'équipe de France l'a appris à ses dépens ce mercredi en perdant son titre de championne du monde de la vitesse, lors des Mondiaux sur piste de Copenhague. Les Bleus, vainqueurs des quatre dernières éditions, ont chuté en finale de l'épreuve par équipes, devancés par l'Allemagne. Grégory Baugé, Kevin Sireau et Michael D'Almeida se contentent donc de la médaille d'argent, tandis que les Allemands retrouvent pour la première fois la plus haute marche du podium sept après leur sacre de Stuttgart, contre la France déjà. Les protégés de Florian Rousseau avaient pourtant fait forte impression lors des qualifications avec le meilleur temps (43"373), reléguant l'Allemagne à 85 millièmes. Mais en finale, le scénario idéal ne s'est pas renouvelé, la faute à Robert Förstemann qui a parfaitement lancé son équipe (43"433) face à Grégory Baugé. Kevin Sireau et Michael d'Almeida n'ont pu inverser la tendance, les Bleus échouant à 20 millièmes (43"453). La Grande-Bretagne, médaillée d'argent depuis quatre ans, a dû se satisfaire du bronze malgré le retour au sein de l'équipe de Chris Hoy (43"590). Aux côtés d'Edgar Ross et Jason Kenny, le Britannique a pris la mesure de la Chine (44"002) dans la petite finale. Pas de médaille française dans cette première journée des Mondiaux danois. Christophe Riblon, argentée l'an dernier à Pruszkow, n'a pas réédité sa performance en prenant la sixième place de la course aux points, qui a vu la victoire de l'Australien Cameron Meyer. Le coureur de la formation AG2R était pourtant en lice pour le podium avant la dernière épreuve. Du côté des Françaises, Sandie Claire a terminé cinquième du 500 mètres, remporté par l'Australienne Anna Meares. Enfin, l'Américaine Sarah Hammer s'est imposée dans la poursuite individuelle, le troisième sacre de sa carrière après 2006 et 2007.