Débuts manqués pour l'Asvel et Orléans

  • A
  • A
Débuts manqués pour l'Asvel et Orléans
Partagez sur :

BASKET - Orléans et Villeurbanne ont débuté leurs campagnes en Euroligue par des défaites face à l'Olympiakos (72-94) et Kaunas (52-71).

Les deux clubs français engagés en Euroligue cette saison ont connu mercredi des débuts bien difficiles dans la compétition. L'Entente Orléanaise a en effet lourdement chuté sur le parquet des Grecs de l'Olympiakos (72-94), alors que Lyon-Villeurbanne n'a pas fait le poids face aux Lituaniens de Kaunas (52-71).Olympiakos-Orléans 94-72 : Une classe d'écartPour sa première en Euroligue, Orléans n'a pas été gâté. Le vice-champion de France se voyait proposé un très gros morceau, l'Olympiakos, l'un des favoris de la compétition, et qui compte dans ses rangs Josh Childress, le joueur le mieux payé d'Europe, dont le salaire est presque équivalant au budget du club du Loiret. Comme attendu, les Orléanais sont tendus en ce début de match comme le prouvent les deux pertes de balle d'Aldo Curti dans la première minute. Mais malgré tout, le vice-champion de France résiste plutôt bien dans ce premier quart-temps, remporté 18-15 par l'Olympiakos.La suite est plus difficile. Emmené par Linas Kleiza (23 points, meilleur marqueur du match), le club grec inflige un 9-0 à l'Entente et se détache. Comme lors de leurs dernières sorties en championnat, Banks et Nichols se montrent se montrent maladroits. Une stat marquante : 79% aux tirs à 2 points, contre 22% pour Orléans. 42-30 à la pause, la messe est dite, ou presque... Von Wafer (Ex-Houston Rockets) en rajoute même une couche avec ses 10 points dans le troisième quart-temps. La deuxième mi-temps est tranquillement gérée par les Grecs, qui l'emportent finalement 94-72. Il y aura des rencontres plus abordables pour le « Rookie » Orléanais. A commencer par la réception de Vilnius, dès la semaine prochaine...Zalgiris Kaunas – Lyon-Villeurbanne 71-52 : L'Asvel sans inspiration"Derrière les deux favoris, Barcelone et Sienne, Kaunas et Zagreb sont plus à notre portée, sans enlever la valeur de ces deux équipes et la qualification devrait se jouer contre une de ces formations." Vincent Collet attendait sûrement un meilleur départ de la part de ses joueurs, car ceux-ci ont sombré en Lituanie. Manque d'agressivité, de liant sur le plan collectif, faillite au shoot extérieur (4/20 à 3 points)... rien n'a véritablement fonctionné, et le score en témoigne (71-52 pour Kaunas).Le début de rencontre est pourtant équilibré. Bobby Dixon, énergique, permet à son équipe de ne pas lâcher grâce à un tir primé (10-8 Kaunas). Mais comme Orléans en Grèce, l'Asvel encaisse un 9-0 dans le deuxième quart-temps et laisse filer les Lituaniens, qui mènent de 13 points à la pause (40-27). L'écart ne sera jamais vraiment comblé, et ce n'est pas le réveil de Borchardt (14 points en deuxième mi-temps, 20 au total, meilleur marqueur du match) qui comblera Vincent Collet. Pire, 2 paniers primés de Kalnietis dans la dernière minute font grimper l'écart jusqu'à 19 points (71-52), ce qui met le champion de France en position délicate au point-average par rapport à Kaunas. L'Asvel s'est compliqué la tâche dès la première journée...