Débat: L'Asvel va-t-elle se relever ?

  • A
  • A
Débat: L'Asvel va-t-elle se relever ?
Partagez sur :

J-2 avant le coup d'envoi de la nouvelle saison de Pro A. Pour l'occasion, la rédaction s'interroge sur le potentiel de Villeurbanne, sacré champion de France en 2009 mais qui reste sur un exercice décevant et une élimination au tour préliminaire de l'Euroligue. Les joueurs de Vincent Collet retrouveront-ils les sommets en 2010-11 ?

J-2 avant le coup d'envoi de la nouvelle saison de Pro A. Pour l'occasion, la rédaction s'interroge sur le potentiel de Villeurbanne, sacré champion de France en 2009 mais qui reste sur un exercice décevant et une élimination au tour préliminaire de l'Euroligue. Les joueurs de Vincent Collet retrouveront-ils les sommets en 2010-11 ? OUI, Paul Rouget L'Asvel a-t-elle retenu les leçons du passé ? Si on se fie à l'élimination face aux Manceaux au tour préliminaire de l'Euroligue, pour une formation sacrée en Pro A en 2009 mais incapable d'atteindre les play-offs lors du dernier exercice, on serait tenté de répondre par la négative. Oui mais voilà, l'équipe rhodanienne, désormais beaucoup mieux équilibrée, a considérablement changé depuis la saison dernière. Oubliées les coûteuses erreurs de casting, en particulier la plus fameuse, Curtis Borchardt, et place à un effectif remodelé dans les grandes largeurs. Les Américains Clifford Hammonds et Davon Jefferson semblent d'ailleurs déjà bien acclimatés, tout comme l'expérimenté intérieur croate, par ailleurs grand amateur des joutes continentales, Andrija Zizic. Mickaël Gelabale (Cholet) et A.D. Vassallo (Paris-Levallois) connaissent eux parfaitement la Pro A, même si le pistolero portoricain, grand artisan de la réussite parisienne, ne l'a découverte que la saison dernière alors que le Guadeloupéen s'est lui ressourcé dans les Mauges, emmenant son club formateur jusqu'au titre. Si la mayonnaise prend, l'Asvel a l'effectif pour jouer les premiers rôles. Un titre qui reste l'objectif majeur de Vincent Collet, malgré un banc qui, sans compter Laurent Foirest, présente une moyenne d'âge de 20 ans, avec Fofana, Jakcson, Lacombe, Tillie et Westermann, et aurait donc été un peu juste pour jouer sur tous les tableaux, alors que l'Eurocoupe est forcément moins exigeante que la compétition reine. L'entraîneur de l'équipe de France garde en tout cas la confiance de ses dirigeants et notamment de Tony Parker, qui espère bien que ses joueurs auront fait leur la maxime préférée du président Gilles Moretton, "tout ce qui ne tue pas rend plus fort.". Réponse en fin de saison... NON, Thomas Pisselet Revoir Villeurbanne à Bercy au mois de juin, pour la finale de Pro A, serait une anomalie. L'Asvel a tout changé durant l'intersaison et, même si son recrutement est sur le papier séduisant avec des joueurs comme Mickaël Gelabale, Angel Daniel Vassallo, Andrija Zizic ou Davon Jefferson, le manque de vécu de ce groupe risque d'être problématique. La saison dernière, les joueurs enrôlés durant l'été étaient, eux aussi, plutôt prometteurs mais les résultats n'ont jamais suivi, à part lors de la Semaine des As à l'Astroballe. Premier champion de France à ne pas se qualifier pour les play-offs l'année suivante, le club rhodanien n'a pas non plus débuté l'exercice 2010-11 comme il l'aurait souhaité avec une élimination prématurée en Euroligue contre Le Mans, au deuxième tour préliminaire. Le premier objectif des hommes de Vincent Collet s'est donc déjà envolé, et il va falloir le digérer. Cet effectif très rajeuni et quelque peu limité en profondeur de banc sera-t-il capable de vite rebondir en championnat et de gérer les éventuelles mauvaises passes ? Pas sûr. La position toujours bancale de l'entraîneur villeurbannais, par ailleurs sélectionneur de l'équipe de France, est un autre cas épineux. Arrivé, comme la saison passée, sur le tard lors de la préparation, Championnat du monde en Turquie oblige, Vincent Collet devra à la fois redresser une équipe phare de la Pro A, dotée de moyens supérieurs à la moyenne hexagonale, et préparer au mieux l'Euro 2011 en Lituanie, échéance cruciale pour les Bleus car qualificative pour les Jeux Olympiques de Londres. Sans doute trop pour un seul homme.