Clijsters-Li, pour une première

  • A
  • A
Clijsters-Li, pour une première
Partagez sur :

Finale de Grand Chelem inédite ce samedi à l'Open d'Australie avec l'opposition entre Kim Clijsters et Na Li. Ce sera forcément une grande première pour les deux joueuses puisque la Belge, finaliste en 2004, n'a jamais inscrit son nom au palmarès, tandis que la Chinoise, première représentante de son pays à atteindre ce niveau, peut entrer dans l'histoire avec un premier titre majeur pour la Chine.

Finale de Grand Chelem inédite ce samedi à l'Open d'Australie avec l'opposition entre Kim Clijsters et Na Li. Ce sera forcément une grande première pour les deux joueuses puisque la Belge, finaliste en 2004, n'a jamais inscrit son nom au palmarès, tandis que la Chinoise, première représentante de son pays à atteindre ce niveau, peut entrer dans l'histoire avec un premier titre majeur pour la Chine. Qui de Kim Clijsters ou de Na Li inscrira son nom pour la première fois au palmarès de l'Open d'Australie ? C'est l'enjeu de la finale dames de l'édition 2011, programmée ce samedi sur la Rod Laver Arena. Finaliste à Melbourne en 2004, le Belge, n°3 mondiale, part avec les faveurs des pronostics face à une adversaire inexpérimentée à ce stade de la compétition. La Chinoise, âgée de 28 ans et 11e au classement WTA, est en effet la première représentante de son pays à atteindre le dernier rendez-vous d'un tournoi majeur. Un bilan qui fait pâle figure aux côtés des sept finales disputées par Clijsters depuis le début de sa carrière (trois victoires et quatre défaites). Titrée pour la troisième ^fois à l'US Open en septembre dernier, la Wallonne n'a pas déçu pour le moment en Australie en ne concédant aucun set sur la route de la finale. "C'est super d'accéder à une nouvelle finale ici, après celle de 2004 (perdue face à Justine Henin, ndlr), s'est-elle enthousiasmée. Maintenant, il n'y a plus qu'un match à jouer. Il faudra tout donner." Mais Clijsters se méfie de son adversaire: "Ce sera sa première finale d'un tournoi majeur, je ne sais pas comment elle va réagir. Moi, j'avais remporté mon premier titre après plusieurs tentatives. Elle est un peu plus âgée que moi, elle est sur le circuit depuis longtemps maintenant. Ce n'est pas une petite jeune qui peut être débordée par la situation." Clijsters mène 4-2 dans leurs confrontations Décomplexée et surtout émancipée de la tutelle des entraîneurs nationaux chinois, Li confirme cette année sa place de demi-finaliste obtenue l'an passé à Melbourne. "Maintenant, j'ai ma propre structure d'entraînement et en premier lieu mon mari qui est mon coach. Avant, nos dirigeants s'occupaient de tout, des billets d'avion, des réservations d'hôtel, a-t-elle expliqué. Maintenant, si je suis fainéante et que je veux me reposer, je le peux, alors qu'avant, on faisait tout en équipe." Une situation nouvelle qui porte ses fruits avec cette première finale en Grand Chelem. "C'est une grande expérience pour moi car beaucoup de joueurs sont sur le circuit très longtemps et n'atteignent jamais une finale de Grand Chelem. Aujourd'hui, je l'ai fait et je peux faire encore mieux dans deux jours." Les deux finalistes se connaissent bien. Elles se sont affrontées le 15 janvier en finale du tournoi de Sydney. Na Li l'avait emporté en deux manches (7-6 6-3) après avoir comblé un handicap de cinq jeux au premier set. Victorieuse de la n°1 mondiale Caroline Wozniacki en demie, la Chinoise a sauvé une balle de match. Ce qui prouve sa détermination. Clijsters, qui mène cependant 4-2 dans leurs confrontations, devra surveiller sa cuisse douloureuse depuis quelques jours. "Il y a des bobos que j'aimerais ne pas avoir à ce stade de la compétition mais c'est le cas de toutes les filles je pense." Il serait toutefois dommage qu'une blessure vienne perturber une belle finale sur le papier.