Clermont ronronne encore

  • A
  • A
Clermont ronronne encore
Partagez sur :

Invaincue à domicile, l'ASM n'a pas encore réussi le gros coup à l'extérieur qui lui permettrait de se replacer dans le haut du classement. Depuis leur victoire à Bourgoin en août, les champions de France en titre clermontois, passés tout près de la victoire à Biarritz le week-end dernier (16-13), restent sur cinq défaites de rang à l'extérieur. La frustration gagne les rangs auvergnats...

Invaincue à domicile, l'ASM n'a pas encore réussi le gros coup à l'extérieur qui lui permettrait de se replacer dans le haut du classement. Depuis leur victoire à Bourgoin en août, les champions de France en titre clermontois, passés tout près de la victoire à Biarritz le week-end dernier (16-13), restent sur cinq défaites de rang à l'extérieur. La frustration gagne les rangs auvergnats... "Je crois que l'équipe de Clermont-Auvergne elle-même aujourd'hui est très attendue sur tous les terrains. On s'en rend compte avec un début de saison très compliqué avec des matches très difficiles à jouer tous les week-ends." A l'heure de recevoir, début octobre, le trophée de meilleur joueur de la saison dernière, Morgan Parra, le catalyseur des ambitions auvergnates, accueillait le nouveau statut accordé aux Clermontois comme un cadeau empoisonné. Conscient, malgré son jeune âge, de l'accueil si particulier réservé aux champions de France en titre. "J'ai envie de revivre d'autres moments aussi forts, on reste toujours un peu dans l'euphorie et dans l'attente de la reconnaissance des gens, mais il faut maintenant tourner complètement la page, passer à autre chose et c'est le plus dur." Un an plus tôt, les Perpignanais, que les Clermontois ont dépossédés cet été de leur titre, faisaient cette expérience. Une rançon du succès qu'ils avaient plutôt bien digérée, au point de figurer en tête du Top 14 à la veille de la trêve internationale de novembre. Les Auvergnats connaissent eux plus de difficultés depuis le début de la saison. Intraitables à Marcel-Brive, d'où Brive (33-9), Montpellier (27-10), Castres (24-6) et Agen (45-19) sont repartis sans le moindre point, les hommes de Vern Cotter peinent à exprimer leur potentiel loin de leurs bases. Depuis leur victoire à Bourgoin lors de la deuxième journée (12-25), Aurélien Rougerie et ses coéquipiers restent sur cinq défaites de rang, dont la dernière concédée le week-end dernier à Biarritz (16-13), une série plus enresgitrée loin de Marcel-Michelin depuis la saison 2005-2006 entre la 18e et la 24e journée. Pierre: "Il y en a un peu marre..." Un derniers revers au goût amer pour les champions de France en titre, qui en avril dernier avaient su profiter de leur visite à Aguiléra pour éviter ce cinquième faux-pas lors de la dernière journée de la saison régulière. "On savait que cette équipe de Biarritz était solide, puisqu'on avait vu ses deux grosses performances en Coupe d'Europe et son dernier match de Top 14 face à l'Aviron Bayonnais", regrettait à sa sortie du terrain Julien Pierre, rapporte La Montagne. "Mais je pense qu'on avait les moyens de passer, mais on est encore passé à côté. Il y en a un peu marre. On a trouvé des solutions en fin de match, mais c'était encore trop tard." La faute notamment aux deux cartons jaunes récoltés en seconde période par Davit Zirakashvili et Morgan Parra, qui ont laissé l'ASM à 13 pendant quatre minutes. "On y a laissé beaucoup de jus", pestait Julien Bonnaire auprès nos confrères de Sud Ouest. Pas loin de la vérité, les Clermontois, qui ont échoué de peu au Pays Basque, à Biarritz comme à Bayonne un mois plus tôt (18-16), pèchent encore, à l'image de ces deux fautes d'indiscipline, sur des détails. Conséquence pour certains de la reprise tardive des joueurs auvergnats. Lesquels ne cèdent pas à la panique, persuadés d'être dans le vrai. Les prochaines journées pourraient leur donner raison si tant est qu'ils négocient bien leurs deux prochains rendez-vous avant la trêve internationale, contre le Stade Français à domicile ce week-end et face à La Rochelle en milieu de semaine prochaine. Viendront ensuite trois matches de suite à Marcel-Michelin, contre Toulouse, Perpignan et Bourgoin. Trois matches qui en diront plus sur le niveau réel de cette équipe...