Clap de fin pour Gueugnon

  • A
  • A
Clap de fin pour Gueugnon
@ MAXPPP
Partagez sur :

NATIONAL - Le club des "Forgerons" descend en division d’honneur après sa liquidation judiciaire.

Onze ans après la victoire face au PSG en finale de la Coupe de la Ligue, le FC Gueugnon a mis la clé sous la porte. Dernier du championnat de National, le club des "Forgerons" a été placé en liquidation judicaire par le tribunal de commerce de Mâcon. Clap de fin à huit journées du terme de la saison pour les Gueugnonnais. L’année prochaine, ils reprendront en division d’honneur, l’équivalent de la septième division.

De l’élite au néant

En 1979, les amateurs du FC Gueugnon font la une en éliminant en huitièmes de finale les Verts de la Coupe de France. Avec un peu plus d'expérience, les "Forgerons" finissent par accéder à l’élite avant de remporter la Coupe de la Ligue (2-0) contre le PSG, cinq ans plus tard. Ça, c’est pour la belle histoire. Les lauriers et les coupes ne sont plus que de vieux souvenirs. Aujourd’hui, les supporters sont abattus par cette décision judiciaire : "c’était notre enfant ce club", explique l’un d’eux au micro d’Europe 1. "On est né dedans. A Gueugnon, il n’y a pas grand chose d’autre que le football. De quitter tout ça, ça fait vraiment mal au cœur".

Un autre ne peut cacher sa colère contre le clan de Tony Vairelles, l’ancien international français qui avait repris le club en 2009 : "il y a certainement dans la direction des incapables. Quand on prend la responsabilité d’un club, on doit savoir si on a un bon bilan ou pas". L’ancien Lensois à la crinière blonde avait décidé de reprendre le club des "Forgerons" il y a un an et demi. Avec toute son énergie et sa sueur, Tony Vairelles avait permis au FC Gueugnon d’éviter un déclassement en CFA en se portant garant à hauteur de 500.000 euros.

Une mauvaise gestion ?

L’ancien attaquant des Bleus a utilisé toutes ses économies personnelles dans cette aventure mais ça n'a pas suffi. Le maire de la ville de Gueugnon, Dominique Lotte, critique la mauvaise gestion de Tony Vairelles : "petit à petit, il y a eu une différence qui s’est effectuée entre le club et la population locale, ce qui fait qu’aujourd’hui les gens sont amers, en colère car ça fait partie de la belle histoire de Gueugnon".

On reproche au clan Vairelles de ne pas s’être assez appuyé sur les valeurs du FC Gueugnon. Mais qu’importe les critiques, le club des "Forgerons" n’est plus. Les 14.000 places du Stade Jean Laville risquent d’être vides l’année prochaine en division d’honneur. Le maire de la commune, lui, refuse la mort pure et simple du foot dans sa ville. Il souhaite déjà reconstruire un club à l’échelle de la Saône-et-Loire, en fédérant Montceau-les-Mines et Louhans-Cuiseaux, deux équipes qui ont précédé les "Forgerons" dans les abysses du foot français.