Chauvin: "Continuer à aller de l'avant"

  • A
  • A
Chauvin: "Continuer à aller de l'avant"
Partagez sur :

Quatrième après douze journées de Championnat, Sedan peut monter sur le podium de Ligue 2 en cas de succès contre Vannes, ce vendredi à 20 heures. Tournée vers l'offensive, l'équipe de Landry Chauvin offre un football spectaculaire à son public du Stade Louis-Dugauguez qui rêve de retrouver la Ligue 1. Pour sa troisième saison dans les Ardennes, l'ancien formateur du Stade Rennais garde la tête froide et mise sur la régularité.

Quatrième après douze journées de Championnat, Sedan peut monter sur le podium de Ligue 2 en cas de succès contre Vannes, ce vendredi à 20 heures. Tournée vers l'offensive, l'équipe de Landry Chauvin offre un football spectaculaire à son public du Stade Louis-Dugauguez qui rêve de retrouver la Ligue 1. Pour sa troisième saison dans les Ardennes, l'ancien formateur du Stade Rennais garde la tête froide et mise sur la régularité. Votre équipe menait, lundi dernier, face à Evian TG avant de se faire rejoindre en toute fin de match (2-2). A froid, que retenez-vous de ce match nul? On a été mené à la mi-temps (1-0) alors qu'un score nul aurait été plus logique. On a joué dans des conditions difficiles avec un fort vent. Les deux équipes ont eu le mérite de faire un tel match. Vu le scénario à la mi-temps, on était très heureux de passer devant par la suite. Mais il y a de la déception et de la frustration car on n'a pas su gérer le score en supériorité numérique. On n'a pas réussi non plus à convertir certaines balles de break. Je mets ça sur le compte de l'apprentissage, ça fait partie des aléas d'une saison. S'il y a une équipe qui a perdu des points lundi, c'est plutôt Sedan qu'Evian. Le point positif, c'est que si on continue à fournir des prestations de ce niveau-là à l'extérieur, on finira bien par être récompensé assez rapidement. Cela n'a pas été trop dur d'évacuer cette déception et de se tourner vers le match de Vannes ? Non car depuis le début de saison, on a un leitmotiv qui est que quand le match est passé, on fait le bilan et on passe à autre chose. Le plus important c'est toujours le match à venir. On ne peut pas se servir de l'adversité du match précédent pour aborder le suivant. Vannes, c'est un match à domicile, un contexte différent. Chez nous, il faut que l'on continue à aller de l'avant pour que ce lien qu'on a recréé avec le public continue d'exister. Que pensez-vous de cette équipe ? Elle est difficile à manoeuvrer, elle est très bien organisée et laisse peu d'espaces. Il faut à tout prix convertir la première occasion parce qu'une fois menée, elle est obligée de se découvrir. Elle offre des possibilités à ces adversaires comme ce fut le cas à Dijon lors de son dernier déplacement (défaite 4-1, ndlr). Contre les Vannetais, vous avez la faveur des pronostics puisque les Bretons n'ont pris que 3 points à l'extérieur depuis le début de saison... Oui mais ils voyagent bien à Sedan ! Sur les deux dernières saisons, ils nous ont battus deux fois donc méfiance. "Renouer le lien avec le public" La saison dernière, Sedan à concédé 11 matches nuls au Stade Louis-Dugauguez. Cette année vous êtes la meilleure équipe de Ligue 2 à domicile, qu'est-ce qui a changé ? Tout d'abord, l'objectif prioritaire était de renouer un lien avec les spectateurs car ils ont été sevrés de victoires ces deux dernières années. On a commencé par faire énormément de matches amicaux dans les Ardennes pour se rapprocher d'eux. Il faut aussi un soupçon de réussite. Une fois en confiance, les joueurs se sentent poussés et ça devient beaucoup plus facile. Vous semblez accorder un rôle important au public dans vos bons résultats... Oui c'est très important. Je dis toujours aux joueurs qu'avant de donner du plaisir aux spectateurs, il faut déjà qu'ils en prennent eux-mêmes sur le terrain. Pour l'instant on y parvient, il faut que ça dure car il reste encore beaucoup de matches à domicile. Meilleure attaque de L2, Sedan a marqué 14 buts en 6 matches à domicile. Avez-vous ce souci de proposer un jeu tourné vers l'offensive ? A domicile, bien sûr, mais aussi à l'extérieur. C'était déjà un souhait les saisons précédentes mais je ne disposais pas des mêmes joueurs. Pour servir nos attaquants dans de bonnes conditions, il faut un projet de jeu collectif. Je préfère gagner 3-2 que 1-0, même si je sais que les puristes ne sont pas d'accord avec ça. Il faut être capable d'assurer un équilibre à la perte du ballon, chose qu'on ne parvient pas totalement à faire. On encaisse encore quelques buts, mais c'est tellement agréable de voir une équipe qui va de l'avant et qui a envie de se créer des occasions. "L'objectif? Prendre du plaisir et marquer des buts" Votre équipe est plus performante en 2e mi-temps, comment l'expliquez-vous ? L'an dernier c'était l'inverse et on nous reprochait de trop reculer en seconde période. Je n'ai pas d'explication rationnelle à donner. Le seul constat qu'on puisse faire, c'est que notre préparation physique a été bonne, c'est à retenir. Quel bilan faites-vous du premier tiers du championnat ? Il sera satisfaisant si on prend les trois points face à Vannes. Après treize journées, ça marquera vraiment le tiers du championnat. C'est pour ça que je souhaite rester très prudent à l'approche de cette rencontre. La première certitude c'est que l'on a mieux démarré cette saison que les deux précédentes. Sedan a fini 9e en 2008-2009 et 12e la saison dernière. Là vous êtes 4e après 12 journées, l'objectif est-il devenu la montée ? On a toujours traîné nos débuts de saisons comme des boulets. Malheureusement le championnat commence début août. Toutefois, on ne se fixe pas d'objectif précis, on se dit simplement que si on continue à prendre du plaisir et à marquer des buts, forcément on engrangera les points. Cette saison en Ligue 2, je ne vois pas d'équipe survoler le championnat comme les autres années (Lens en 2009, Caen en 2010). Tout va se jouer sur la régularité, il ne faudra pas cracher sur un point quand on sera dans des périodes un peu plus compliquées. Notre bonne différence de but (+10) peut aussi compter en fin de saison. "Ce que fait le Stade Rennais est très positif" Quelles équipes vous ont le plus impressionné ? Au niveau de la qualité du jeu, c'est Tours. Et Le Mans pour la puissance et la maturité. Ce sont, pour moi, les deux équipes que je place au-dessus. Ensuite, je pense qu'on fait partie d'un lot d'équipes avec Le Havre, Evian, Boulogne-sur-Mer, Châteauroux et Nantes qui a sa carte à jouer. Comment expliquez-vous que le niveau de la L2 soit si homogène ? Je pense qu'il y a beaucoup de bons joueurs en Ligue 2, la preuve c'est que les clubs de Ligue 1 viennent, de plus en plus, y faire leur marché. Dans les années à venir, nous allons assister à une réduction des effectifs dans les centres de formation pour des raisons économiques. De fait, beaucoup de joueurs passeront à travers les mailles des filets des centres de formation. Ils écloront sur le tard en Ligue 2 après être passés par le CFA ou le National. Un mot sur la réussite du Stade Rennais et des joueurs que vous avez bien connu lors de votre passage au centre de formation... C'est bien, j'estime d'ailleurs qu'on ne parle pas assez de ce que fait Frédéric Antonetti avec l'effectif dont il dispose. Après, je trouve très positif qu'un club qui a une vocation formatrice depuis longtemps, récolte enfin les fruits de son travail. Aujourd'hui, plus de la moitié des titulaires sont formés au club, ça prouve qu'on peut lancer une réelle politique de formation et la mener à son terme. En tout cas, j'espère qu'ils dureront, c'est tout ce que je leur souhaite.