Chardy et Mathieu à la porte

  • A
  • A
Chardy et Mathieu à la porte
Partagez sur :

Après avoir connu un premier tour sans encombre lundi à Montréal, Jérémy Chardy et Paul-Henri Mathieu sont tombés sur plus forts qu'eux mardi. Opposé à Andy Murray, le Palois n'a pas réussi à inquiéter le numéro trois mondial et s'est incliné en deux sets (6-4, 6-2). Le Strasbourgeois a quant à lui inquiété Nikolay Davydenko mais sans réussir à s'imposer (7-6, 7-6).

Après avoir connu un premier tour sans encombre lundi à Montréal, Jérémy Chardy et Paul-Henri Mathieu sont tombés sur plus forts qu'eux mardi. Opposé à Andy Murray, le Palois n'a pas réussi à inquiéter le numéro trois mondial et s'est incliné en deux sets (6-4, 6-2). Le Strasbourgeois a quant à lui inquiété Nikolay Davydenko mais sans réussir à s'imposer (7-6, 7-6).En imposant leur loi sur le court lundi, respectivement devant Yen-hsun Lu et Guillermo Garcia-Lopez, Jérémy Chardy et Paul-Henri Mathieu avaient gagné le droit de tenter, dès le lendemain, un gros coup à Montréal. L'un comme l'autre s'étant dirigé vers l'un des poids lourds du tableau du sixième Masters 1000 de la saison, avec pour le premier un adversaire nommé Andy Murray, n°3 mondial, et pour le second une huitième confrontation en carrière face à Nikolay Davydenko, lauréat de deux tournois en juillet.Les deux français ont chèrement défendu leur peau, mais ils y ont aussi abandonné leurs ambitions de rallier les huitièmes de finale. Programmé sur le Central, Chardy, qui n'avait jusque-là jamais eu à en découdre avec Murray, a découvert à quel point il était difficile de déborder l'Ecossais. La révélation française de la saison, qui émarge cette semaine à la 36e place mondiale, a surtout fauté à chaque début de set en cédant à chaque fois sa mise en jeu d'entrée. Condamné à faire la course derrière, le Palois s'est procuré, dans la première manche, quatre occasions, toutes lors du quatrième jeu, de refaire son retard mais sans succès (4-6). Parti avec le même handicap dans la seconde, offrant son engagement sur un plateau à Murray en servant une double faute (0-1), Chardy manqua cette fois-ci six occasions de debreaker. Une gabegie fatale à ce niveau, le n°3 mondial parvenant même à chiper une dernière fois l'engagement du Tricolore pour boucler la rencontre en roue libre (2-6).Mathieu plus accrocheur qu'à Hambourg Avant Chardy, Paul-Henri Mathieu avait offert une très belle résistance à Nikolay Davydenko. Simple faire-valoir du Russe voilà quinze jours en finale à Hambourg (défaite 6-4, 6-2, Ndlr), le Français, agacé d'apprendre la veille au soir après sa victoire du premier tour qu'il était programmé en ouverture de journée, était malgré tout confiant avant de défier l'un des joueurs les plus en forme du moment. PHM a tenté d'empêcher Davydenko de dicter sa loi dans l'échange, mais pas assez de fois pour éviter de concéder une cinquième défaite devant le 8e joueur mondial, lauréat de ses deux derniers tournois disputés, à Hambourg et à Stuttgart. Demi-finaliste de ce Masters 1000 en 2005, ce qui constitue à ce jour sa meilleure performance dans une épreuve de ce standing, Mathieu a tenu pendant deux heures et deux sets la comparaison dans l'échange avec l'un des joueurs les plus impressionnant du circuit en matière de qualité de balle. S'il n'a pas réussi l'exploit qu'il visait, s'inclinant par deux fois au tie-break (7-6, 7-6), Mathieu a sans doute trouvé des raisons d'aspirer à de belles choses d'ici la fin de la tournée américaine.