Chambéry ne redresse pas la barre

  • A
  • A
Chambéry ne redresse pas la barre
Partagez sur :

HANDBALL - Chambéry a concédé une défaite, dimanche, contre Veszprem (19-29) lors de la 2e journée de la Ligue des Champions.

Battu à Sarajevo la semaine dernière (23-24), Chambéry n'a pas su redresser la barre à domicile contre Veszprem (19-29), dimanche, lors de la deuxième journée de Ligue des champions.Si Chambéry veut sortir de ce groupe B en Ligue des champions, il va devoir montrer autre chose. Et vite. Après deux matches, le club savoyard se traîne déjà en queue de peloton avec autant de défaites au compteur. Si le revers encaissé le week-end dernier à Sarajevo ne s'est pas joué à grand-chose (23-24), celui concédé à domicile face à Veszprem, ce dimanche lors de la deuxième journée, n'a souffert d'aucune contestation possible. Les hommes de Philippe Gardent ont été littéralement étouffés par la défense hongroise et son gardien, Peric, dans un grand jour.Le genre de scénario qui se répète pour les Chambériens, puisqu'ils étaient aussi tombés contre une muraille face à Saint-Raphaël (23-27), en championnat. C'est donc signe que le mal ne se résume pas seulement à la qualité des défenseurs adverses, le début de match à leur avantage en témoigne (7-4, 16e). Non, le problème de Chambéry, c'est sa régularité. En attaque, les automatismes ne sont pas assez solides pour assurer dans les moments difficiles. Résultat: à l'image de Csaszar et Massot-Pellet, les joueurs perdent vite confiance en eux. Quart de finaliste la saison dernière, Veszprem en a profité pour refaire son retard et prendre un net avantage (16-10, 30e), sous l'impulsion de Reinaldo Perez.Ce souci d'efficacité offensive a poursuivi les Savoyards au retour des vestiaires. La fébrilité de la base arrière, le manque de percussion sur les ailes et la grande classe du gardien hongrois ont fait le reste (20-12, 43e). Même quand ils ont eu l'occasion de réduire un peu la marque, notamment grâce à la patte de Joli et quelques parades de Dumoulin, les Chambériens ont été contraints de perdre Gille, qui a écopé d'un carton rouge. "On a bien joué jusqu'à la 15e minute, on était présent en défense, a reconnu Nocar au micro de Sport+. Ensuite, on a perdu des balles, pris des contre-attaques, et le score s'est creusé. Après, c'est difficile contre une équipe comme ça." Avec une recrue, après laquelle court le club, ça ira peut-être mieux. Mais le temps presse déjà en Savoie.