Cantona est-il ministrable ?

  • A
  • A
Cantona est-il ministrable ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA POLITIQUE EN SHORT - Après sa vraie-fausse candidature, serait-il crédible en politique ?

Faire la Une de Libération, ça aide pas mal pour faire le buzz. Eric Cantona, qui n'en est pas à son premier coup de com', l'a bien compris. En jouant sur les fameuses 500 signatures pour la présidentielle, le "King" a mis le thème du mal-logement dans la campagne. Si vous rajoutez les nombreuses réactions, de droite comme de gauche, l'opération est largement réussie.

On sait que "Canto" est capable de planter des sacrés buts, il l'a montré durant toute sa carrière. Acteur, il sait aussi faire (la preuve, dans "Looking for Eric" de Ken Loach). Créer le buzz en une seule interview, facile pour "Canto". Son appel à retirer l'argent des banques, même s'il n'a pas été très suivi, en est le parfait exemple. Et politicien, en est-il capable ?

"Il a tenté un pénalty. Il a marqué mais rien n'indique pour autant qu'il sera le prochain David Douillet ou Bernard Laporte", analyse le politologue Laurent Dubois. "Le simple fait de hurler "salauds de riches" ne suffit pas pour faire de la politique".

Le costard lui va comme un gant. Pour ce qui est de l'art de manier le verbe, Cantona n'est pas maladroit. Mais est-ce suffisant pour franchir la porte du Conseil des ministres ? "Si un président prend le risque de le nommer, il peut s'attendre à une belle ola dans les journaux". Trop sulfureux, Eric.

Se rallier à un candidat ?

Si cette vraie-fausse candidature n'est pas sans rappeler celle de Coluche en 1981, Laurent Dubois compare aussi "Canto le rouge" à une autre personnalité connue. "Il me fait davantage penser à Nicolas Hulot qui, pendant la campagne de 2007, avait tiré la sonnette d'alarme sur l'écologie. Il voulait simplement mettre un thème au coeur de la campagne. Cantona se sert de sa notoriété pour faire la même chose".

Ministrable, ça paraît donc un peu illusoire mais sa voix et son nom pourraient peut-être aider un candidat à la prochaine élection présidentielle. "L'avantage de Cantona, c'est sa personnalité forte, affirmée et parfois gaguesque. Sa faiblesse, c'est sa personnalité forte, affirmée et parfois gaguesque", résume le politologue Laurent Dubois. "Après le mandat de Nicolas Sarkozy, les candidats veulent absolument mettre l'accent sur le sérieux de la fonction présidentielle. Cantona ne se prête pas trop à ça".

Mais que les fans de "Canto" se rassurent, il devrait revenir. Selon des informations recueillis auprès de la Fondation Abbé-Pierre, le "King" serait déjà en train de préparer un autre coup pour faire parler du mal-logement.