C'est toujours la guerre entre la FIA et la Fota

  • A
  • A
C'est toujours la guerre entre la FIA et la Fota
Partagez sur :

On croyait que la paix était actée entre la FIA et la Fota. A tort car entre Max Mosley et les équipes de F1, le torchon brûle toujours. Ainsi, les huit membres de la Fota ont appris qu'ils n'étaient pas encore inscrits pour 2010 et qu'ils ne pouvaient pas voter.

On croyait que la paix était actée entre la FIA et la Fota. A tort car entre Max Mosley et les équipes de F1, le torchon brûle toujours. Ainsi, les huit membres de la Fota ont appris qu'ils n'étaient pas encore inscrits pour 2010 et qu'ils ne pouvaient pas voter.Les belles images de l'accord tripartite entre Di Montezemolo, Mosley et Ecclestone ont fait le tour du monde. Le poids des images et la signature d'un accord laissait présager un peu plus qu'une quinzaine de jours de répit pour le petit monde de la Formule 1. Mais beaucoup de choses ont changé.De fait, Max Mosley a fulminé en voyant l'attitude des équipes paradant après cet accord. Alors que l'annonce de sa volonté de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête de la FIA était encore toute fraîche, il a fait machine arrière. "Les équipes ont eu le tort de danser sur ma tombe avant de m'avoir enterré", a-t-il lancé dans une interview donnée à la presse anglaise avant de faire publier, toujours par voie de presse, une copie d'une lettre envoyée à Luca Di Montezemolo dans laquelle il explique notamment: "Compte-tenu des déclarations de la FOTA tentant délibérément de tromper les médias, je vais reconsidérer ma position et toutes les options (notamment celle de se représenter) sont ouvertes."Pas de droit de vote pour la FotaMosley n'a pas seulement parlé, il a aussi agi. Et les équipes l'ont immédiatement compris quand le président de la FIA leur a annoncé qu'il faudrait un accord unanime entre toutes les équipes pour la modification du règlement 2010. Par le biais d'un communiqué, l'association des équipes a rappelé qu'à aucun moment lors de l'accord signé à Paris, la nécessité d'une unanimité n'avait été envisagée. D'autant que cela inclut les trois nouvelles équipes sélectionnées avec le plus grand soin par la Fédération internationale. Pour Ferrari, McLaren ou Renault, il est évidemment impossible d'accepter que USF1, Manor Meta ou Campos aient un droit de veto...Pire, mercredi au Nürburgring, les équipes sont tombées des nues en apprenant de la bouche de Charlie Whiting, le représentant de la FIA, qu'elles n'étaient pas encore officiellement inscrites pour la saison 2010 et que de ce fait elles n'auraient pas le droit de vote lors de cette réunion de pré-travail concernant la saison 2010. La FIA avait pourtant publié la liste des équipes inscrites avec les huit membres de la Fota ! Les managers des équipes ont évidemment demandé à ce que la réunion soit repoussée, ce qui a été refusé. Ils ont donc quitté la réunion qui s'est poursuivie sans eux.Entre la Fota et la FIA, le fragile équilibre est rompu. Et chacun va désormais tenter d'imposer son point de vue. Avec un réel risque de scission.