Button, le parcours du combattant

  • A
  • A
Button, le parcours du combattant
Partagez sur :

F1 - Sacré dimanche au Brésil, Jenson Button a connu une année 2009 exceptionnelle, après deux saisons galères.

Jenson Button a été sacré champion du monde de F1 dimanche au Brésil, lors de l'avant-dernière épreuve de la saison. La consécration pour le pilote britannique de 29 ans dont la carrière avait connu un sérieux coup d'arrêt ses deux dernières années. Le trente-et-unième pilote sacré au moins une fois, le dixième Britannique. Sur l'exigeant circuit d'Interlagos, Jenson Button est entré dans l'histoire de la F1. Un titre qui récompense une saison remarquable, où il a commis une seule erreur en course, en Belgique. Il y à un an, après la dernière course 2008, la situation du pilote anglais se présentait pourtant très mal. Neuvième au terme d'un championnat totalement raté, Honda annonce son retrait de la F1.L'avenir de l'écurie de Brackley s'inscrit alors en pointillés. Pour Button, c'est une deuxième saison de galère en fond de grille (seulement trois points au compteur) après un exercice 2007 déjà raté. C'est alors que Ross Brawn rachète l'équipe pour une somme symbolique. Moyennant une baisse de salaire, Button peut conserver son volant. La monoplace 2009, la BGP001, a été dessinée très tôt. Dès les premiers tours de roues, pendant les essais hivernaux, sa compétitivité est évidente.Lorsque la saison 2009 débute, c'est un festival: Button gagne six des sept premières courses. A partir du Grand Prix de Grande-Bretagne, l'écurie Brawn perd de sa superbe et subit la montée en puissance de Red Bull. L'avance du pilote anglais fond petit à petit, surtout face à son équipier Rubens Barrichello, vainqueur à Valence et à Monza. Malgré tout, Button inscrit des points à chaque course, sauf à Spa-Francorchamps où il abandonne dès le premier tour dans un accrochage. Une revanche sur HamiltonArrivé à Interlagos, pour l'avant-dernière manche, il compte quatorze longueurs d'avance sur le vétéran brésilien et seize sur Sebastian Vettel. Pour être sacré, il n'a pas besoin de devancer ses rivaux. Il termine cinquième, alors que le pilote Red Bull est quatrième et Barrichello huitième: mission accomplie. Après l'arrivée, Button se retrouve dans les bras de son père John, toujours présent depuis ses débuts. Le pilote anglais touche enfin son Graal, après neuf ans d'attente. Né le 19 janvier 1980 dans le Somerset, le pilote anglais avait pourtant réussi ses débuts en F1. A 20 ans, il débarque chez Williams et se fait tout de suite remarquer par un talent énorme. L'année suivante, il est remplacé par Juan Pablo Montoya. Il se retrouve chez Benetton (devenue Renault en 2002) et doit déchanter. Pour la saison 2003, il signe chez BAR. Il faut attendre le Grand Prix de Malaisie 2004 pour qu'il obtienne son premier podium, suivi par neuf autres. Pendant l'été, il annonce son retour chez Williams. Un départ qui tourne à l'imbroglio juridique pour que finalement Button reste chez BAR, rachetée ensuite par Honda.Au Grand Prix de Hongrie 2006, Button profite de la pluie et de l'abandon de Fernando Alonso pour remporter sa première victoire. Un succès sans lendemain, puisque Honda n'est pas compétitive du tout en 2007 et 2008. Avec l'arrivée tonitruante de Lewis Hamilton début 2007, Button est relégué dans l'ombre. Il est rejeté par la presse anglaise qui l'avait pourtant porté aux nues en début de carrière. La saison 2009 aura donc été celle de la revanche pour celui qui s'est toujours distingué par la propreté et la finesse de son pilotage. La compétitivité de la BGP001 lui a offert une nouvelle chance, qu'il a su saisir pour être enfin sacré