Briand: "Il faut continuer à travailler"

  • A
  • A
Briand: "Il faut continuer à travailler"
Partagez sur :

Les Lyonnais savourent. Facile vainqueur du Benfica Lisbonne (2-0) pour le compte de la 3e journée de la Ligue des champions, Lyon a en effet enchaîné un troisième succès en trois matches sur la scène européenne. De quoi d'ores et déjà songer à une qualification pour les huitièmes de finale. Pour autant, les esprits des joueurs rhodaniens sont déjà tournés vers Arles-Avignon, où ils auront à coeur de confirmer, samedi, leur redressement lors de la 10e journée de Ligue 1.

Les Lyonnais savourent. Facile vainqueur du Benfica Lisbonne (2-0) pour le compte de la 3e journée de la Ligue des champions, Lyon a en effet enchaîné un troisième succès en trois matches sur la scène européenne. De quoi d'ores et déjà songer à une qualification pour les huitièmes de finale. Pour autant, les esprits des joueurs rhodaniens sont déjà tournés vers Arles-Avignon, où ils auront à coeur de confirmer, samedi, leur redressement lors de la 10e journée de Ligue 1. Jimmy Briand (attaquant de l'Olympique Lyonnais): "Une victoire, et c'est ça l'essentiel ce soir, c'est de prendre les trois points pour faire un pas vers la qualification. Il nous reste trois matches pour obtenir cette qualification, donc c'est de bon augure pour la suite. Il y a du mieux et, comme on dit, la victoire amène la victoire. Nous, on prend beaucoup de plaisir et ce soir encore, on en a pris. Il faut continuer dans ce sens car on travaille bien et on est récompensé. On a plus de réussite, on l'a provoque aussi. Il faut continuer à bien travailler parce que, si on se relâche, ça peut se retourner dans l'autre sens. Je pense qu'on est sur la bonne voie. Quand on arrive à gagner, la confiance revient et ça s'enchaîne. Il faut continuer comme ça et surtout ne pas se relâcher. (Sur ses trois buts lors des deux derniers matches) Une fois de plus, je suis un petit peu à l'image de l'équipe. Quand ça tourne bien, forcément j'ai des occasions et je suis efficace. Personnellement, je vais continuer à travailler car, quand je prends du plaisir comme ce soir, ça donne envie de continuer. (un match référence?) Non parce qu'il y avait eu un très bon match contre Saint-Etienne mais il n'y avait malheureusement pas eu la réussite. Maintenant, quand il y a la réussite, on va parler forcément de match référence. Mais tous les matches sont importants et dès dimanche, on essaiera de faire un nouveau match référence à Arles." Anthony Réveillère (défenseur de l'Olympique Lyonnais): "On a bien commencé la compétition avec deux victoires, même si ça n'a pas été facile lors du premier match contre Schalke. On a été cherché les trois points à Tel Aviv. On savait qu'on devait faire le point à domicile et ça passait par une victoire contre le Benfica même si ce n'était pas évident. Sur l'ensemble du match, on a maîtrisé notre sujet. Le fait que Benfica ait un expulsé, c'était de bon augure pour la suite. Fallait marquer ce deuxième, ce qu'on a fait rapidement. On aurait aimé en marquer un troisième pour se rassurer et pour ne pas se mettre en difficulté sur la fin de match, sur quelques contres ou quelques pertes de balle. Le plus important, c'était de prendre les trois points. C'est ce qu'on a fait. Avec neuf points, on est pas mal engagé pour la qualif'. Après, on sait qu'on a deux déplacements. Il faudra au moins aller chercher un point mais on ira jouer les matches pour les gagner. L'expérience de Lyon fait la différence dans cette compétition. On monte en puissance, on gagne en puissance. On n'a pas des matches faciles et on les gagne. Depuis la défaite contre Saint-Etienne, on a su rebondir et c'était important, avant la trêve et après la trêve." Michel Bastos (attaquant de l'Olympique Lyonnais): "On voulait cette victoire et on a fait ce qu'il fallait pour l'obtenir. On se rapproche de la qualification et on peut la décrocher à Lisbonne. On ne s'en privera pas. On est content de battre une belle équipe comme le Benfica, avec du beau jeu. C'est l'idéal et c'est pour cette raison qu'on est content. (sur le début de saison de l'OL) Tout ça ça fait partie du passé. C'est vrai qu'à un moment donné, ça nous faisait un peu mal parce qu'on voyait qu'on avait un groupe avec de la qualité. Mais on n'arrivait pas à s'en sortir. Je pense que l'on en est pas encore totalement sorti car il nous reste beaucoup de choses à faire. Mais on est sur le bon chemin. Aujourd'hui, on montre notre vrai visage. On essaye de jouer quand on a le ballon et de défendre, d'être costaud défensivement, qu'on ne l'a pas. C'est ce qu'on a fait ce soir. On a toujours essayé de rester dans une bonne ambiance, même si cela ne se voyait pas, dans le vestiaire, sur le terrain. Le groupe vit très bien. Tout le monde garde le sourire même quand ce n'est pas évident. Le sourire, on ne l'a pas perdu." Cris (défenseur et capitaine de l'Olympique Lyonnais): "J'ai toujours dit que ce qui manquait à Lyon, c'était la confiance. On a un effectif extraordinaire et la confiance revient tout doucement. Les victoires sont là et ça, ça en donne. C'est bien pour l'équipe, c'est bien pour le groupe mais, pour l'instant, c'est juste le début. Pour l'instant, on n'a rien gagné, on n'a pas encore obtenu la qualification et il faut rester costaud comme cela. On a essayé de faire notre match, c'est déjà bien de ne pas avoir encaissé de buts. Ca nous donne confiance pour la suite. On sait aussi que si on n'encaisse pas de buts, on a de la qualité pour marquer. Si on est costaud derrière, on est sûr qu'on va marquer. Avec la qualité que l'on a devant, avec Lisandro, Gourcuff, Michel Bastos et Briand, on sait qu'on se procurera des occasions. (sur ses retrouvailles avec Luisao) Déjà, c'est un ami, je le connais depuis 2001. On était à la Coupe du monde 2006. On parle souvent et c'était bien de jouer contre lui. Parfois, il était à côté de moi mais aujourd'hui il était en face. C'est un grand ami et un grand joueur également." Aly Cissokho (défenseur de l'Olympique Lyonnais): "Il nous fallait absolument prendre les trois points ce soir (mercredi, ndlr). Face à un adversaire très technique, on a réalisé un match sérieux. Tout le monde a fait les efforts. On a eu la chance de marquer en première période et l'expulsion (de Gaitan, ndlr) a changé la donne. On est bien parti pour se qualifier mais il faut rester méfiant. Les joueurs commencent à prendre leurs marques. On voit ce que peuvent apporter Gourcuff et Pjanic dans cette équipe. Il faut se concentrer maintenant sur Arles-Avignon car c'est un match important." Maxime Gonalons (milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais): "On a retrouvé confiance. On sait qu'on a un groupe de qualité. A nous de continuer à bien travailler ensemble pour pouvoir faire des résultats comme ce soir. Je pense que pour un footballeur, la chose primordiale, c'est la confiance. Je pense qu'on commence à la retrouver et tous les joueurs se mettent au même niveau. Tous ensemble, on a réalisé un grand match parce que ce n'était pas facile. On est tombé sur une grande équipe. C'est bien pour la suite, à nous de continuer. On reste concentré sur nous, c'est le plus important. A nous de bien nous reposer pour aller à Arles-Avignon et remporter ces trois points. On reste sur quatre succès d'affilée. On sait qu'on a encore beaucoup de choses à faire, on reste donc concentré sur ce qu'on a à faire. Et c'est ça qui va être le plus important pour la suite du championnat." Pape Diakhaté (défenseur de l'Olympique Lyonnais): "On est sur la bonne voie. On a fait un trois sur trois donc je pense que le plus dur a été fait. Maintenant, il faut juste concrétiser les matches qui vont arriver et rester concentré. Va falloir oublier ce match le plus rapidement possible car on a un match qui, peut-être au niveau de la concentration (contre Arles-Avignon, ndlr), va être très difficile. On avait un match très difficile contre le Benfica et on l'a gagné. Peut-être qu'on risque d'aller à Arles avec une moins bonne concentration. Faut rester professionnel et le gagner. Depuis le match contre Saint-Etienne, on est bien au niveau de la performance. C'est monté crescendo. Maintenant, il faut garder cet état d'esprit. L'équipe a pris confiance, on vit très bien ensemble. Il faut que ça continue."