Bordeaux et Lyon frustrés

  • A
  • A
Bordeaux et Lyon frustrés
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Dans un match tendu, Gones et Girondins ont signé un nul peu arrangeant (2-2).

LIGUE 1 - Dans un match tendu, Gones et Girondins ont signé un nul peu arrangeant (2-2) La victoire face à Lyon (1-0) lors de la demi-finale retour de la Ligue des champions, le 7 avril dernier, avait laissé quelques espoirs à Bordeaux malgré l'élimination. A l'heure de recevoir les Gones, samedi dans le cadre de la 33e journée de Ligue 1, les Girondins n'avaient pourtant pas fière allure après une triste série de trois défaites d'affilée en championnat. Tenus en échec par l'OL (2-2), les Bordelais (5e), qui possèdent toujours un match de retard, ont probablement dit adieu à leurs espoirs de titre quand Lyon (3e) se voit lui aussi distancé par Marseille (1e) et Auxerre (2e). Confronté à plusieurs forfaits et pas des moindres (Planus et Carrasso notamment), Laurent Blanc s'en remettait notamment au jeune Saivet pour épauler Chamakh dans sa tâche offensive tandis que la défense centrale bordelaise reposait, au coup d'envoi, sur la paire Henrique-Sané. Un changement d'effectif mis à l'épreuve dès les premières foulées alors que Bastos oblige Ramé à la parade (5e). Le gardien intérimaire assiste à une nouvelle poussée lyonnaise devant son but sur une tête hors cadre de Gomis (19e). Peu mordants, les Girondins abattent alors leur meilleure carte sur un coup franc de Gourcuff repris victorieusement de la tête par... Chamakh (25e, 1-0) ! Un classique. Trois expulsés en fin de match Avec une composition d'équipe pourtant tournée vers l'offensive, malgré la présence sur le banc de Lisandro Lopez, l'OL s'échine face à un bloc bordelais volontiers accrocheur. Les fautes se multiplient dès lors. Seul Pjanic parvient à tirer son épingle du jeu. Sur un coup franc, le Bosnien manque de peu l'égalisation face à un Ramé bondissant (40e). Après un premier acte à l'atmosphère tendue, les 22 acteurs repartent peu ou proue sur les mêmes bases. Bordeaux, chahuté, ne peut toutefois contenir bien longtemps les assauts rhodaniens renforcés par l'entrée de Lisandro. Ederson, d'une frappe tendue, remet les Lyonnais sur de meilleurs rails (55e, 1-1). C'est sans compter sur le répondant de Bordeaux, celui dont il n'a plus vraiment usé ces dernières semaines. Servi de pied de maître par Jussiê, tout juste entré en jeu, Plasil, à moins de 25 mètres du but, voit sa frappe du droit venir se loger dans la lucarne du but de Lloris (61, 2-1). Habitué à faire la différence durant les 20 dernières minutes de jeu, l'OL garde confiance. Avec raison. Cris lobe Ramé d'une tête et relance la rencontre (71e, 2-2). Dans un climat toujours plus délétère, l'arbitre sort finalement trois cartons rouges d'affilée à l'encontre de Réveillère, Trémoulinas et Jussiê ! Une décision qui provoque un début d'altercation sur le terrain. Avec seulement un point chacun, les deux équipes laissaient ainsi exprimer leur frustration alors que la course pour les places européennes s'annonce serrée lors des dernières journées.