Bordeaux en question

  • A
  • A
Bordeaux en question
Partagez sur :

LIGUE 1 - Bordeaux défait 2-0 à Lille, Laurent Blanc ne trouve pas d'"explication rationnelle" à la contre-performance des Girondins.

Après leurs exploits sur la scène européenne, les Girondins ont vite déchanté à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1, dimanche. Battu 2-0 sur la pelouse du Losc, Bordeaux, toutefois toujours leader, a de quoi s'interroger sur les raisons de sa "piètre performance" comme l'a qualifiée Laurent Blanc incapable d'expliquer ce faux pas.Sitôt consommée dimanche en fin d'après-midi la troisième défaite de la saison de Bordeaux en Ligue 1 (2-0), Laurent Blanc est apparu bien désarmé pour expliquer devant la presse les raisons de ce naufrage face à une équipe lilloise qui est décidément la bête noire des champions de France. "C'est difficile d'expliquer ce qui s'est passé ce soir: pourquoi mon équipe était absente ? Je n'ai pas l'explication", a ainsi commenté l'entraîneur girondin. Il faut dire que ces derniers n'ont rien fait pour lui donner des arguments, livrant sans doute leur pire match de la saison et notamment une seconde période insipide pendant laquelle, contrairement aux consignes d'écarter le jeu, ils se sont enferrés dans l'axe nordiste, sans jamais trouver de solution.Les Nordistes confirment au passage qu'ils sont pour Bordeaux de vrais empêcheurs de tourner en rond. "Je peux juste confirmer que le Losc est bien la bête noire de Bordeaux car nous n'arrivons décidément pas à battre cette équipe-là, depuis deux ans et demi, hormis en Coupe de France. Le jeu des Lillois ne doit pas nous convenir. Nous avions pourtant mis un dispositif en place, mais l'équipe de Lille a certainement bien étudié notre jeu pour nous contrer", poursuit Laurent Blanc.Blanc: "Je n'ai pas d'explication rationnelle"Rudi Garcia a donc gagné la bataille tactique. L'exploit de Munich (victoire 2-0 le mardi précédent, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions) a-t-il engendré chez les Bordelais une déconcentration souvent palpable quand il s'agit de remettre les mains dans le cambouis du Championnat ? "Il y a eu un manque d'envie, constate Laurent Blanc. À la pause, on avait insisté sur le peu d'envie, mais ce fut pire ensuite... On est passés à travers mais ce qui est incompréhensible, c'est qu'on passe d'un niveau très très élevé le mardi en Ligue des champions à un niveau très très faible le dimanche. C'est l'un des mystères du football. C'est pour cela que je n'ai pas d'explication rationnelle. C'est très rare qu'on produise une aussi piètre performance."La reprise en main après la mini-trêve internationale s'annonce musclée de la part d'un Laurent Blanc pas du tout près à tendre l'autre joue. L'avertissement aura-t-il servi de leçon ? Réaction attendue le 21 novembre pour une affiche prometteuse entre la meilleure équipe à domicile, Bordeaux, et la plus performante en déplacement, Valenciennes...