Bordeaux, c'est solide !

  • A
  • A
Bordeaux, c'est solide !
Partagez sur :

Bordeaux a enchaîné un quatrième match sans défaite en Ligue 1 en s'imposant samedi sur la pelouse d'Auxerre (1-0), lors de la 9e journée, grâce à Anthony Modeste. Les Girondins, qui remontent provisoirement à la 7e place du classement, sont parvenus à conserver leur but inviolé pour la quatrième fois consécutive, malgré l'expulsion à vingt minutes du terme de la rencontre d'Alou Diarra.

Bordeaux a enchaîné un quatrième match sans défaite en Ligue 1 en s'imposant samedi sur la pelouse d'Auxerre (1-0), lors de la 9e journée, grâce à Anthony Modeste. Les Girondins, qui remontent provisoirement à la 7e place du classement, sont parvenus à conserver leur but inviolé pour la quatrième fois consécutive, malgré l'expulsion à vingt minutes du terme de la rencontre d'Alou Diarra. Auteur d'un début de saison très laborieux, Bordeaux retrouve peu à peu son efficacité. Si les Girondins peinent toujours dans le domaine offensif, leur défense s'est transformée en bloc infranchissable, grâce notamment à deux hommes, Fernando et Ludovic Sané. En effet, depuis que Jean Tigana a aligné, face à Lyon le 19 septembre dernier (victoire 2-0), le Brésilien dans l'axe de la défense au côté de Michaël Ciani et le jeune joueur de 23 ans dans le couloir droit, à la place de Matthieu Chalmé, deux postes inhabituels pour eux, Bordeaux ne perd plus. Mieux, le club au Scapulaire n'encaisse plus de buts. Samedi sur la pelouse d'Auxerre, à l'occasion de la 9e journée de Ligue 1, les Girondins ont signé un quatrième match sans défaite et une deuxième victoire consécutive (1-0), après celle obtenue il y a deux semaines à Lorient, sans prendre le moindre but. Pourtant, la défense bordelaise était privée au coup d'envoi de Benoît Trémoulinas, touché à la cuisse la semaine dernière lors du rassemblement de l'équipe de France et remplacé dans son couloir gauche par Florian Marange. Mais les absents étaient aussi nombreux du côté de l'AJA, notamment en attaque, avec la suspension d'Oliech et les blessures de Jelen (genou), Le Tallec et Langil (cheville). Ce n'est donc pas vraiment une surprise de voir les Girondins prendre le jeu à leur compte dès le coup d'envoi. Suite à un centre venu de la gauche de Wendel, Plasil contrôle dans la surface et frappe, mais son tir est détourné par Olivier Sorin. Qu'importe pour le club au Scapulaire, car le Tchèque se charge lui-même du corner et trouve au premier poteau la tête d'Anthony Modeste, qui devance le portier bourguignon (1-0, 20e). Auteur de son troisième but de la saison, le jeune joueur de 22 ans prouve de plus en plus qu'il a l'étoffe pour s'imposer comme un titulaire à part entière à la pointe de l'attaque girondine. Alou Diarra pète les plombs Trop diminuée, l'AJA peine à réagir, si ce n'est juste avant le repos, sur un contre mal négocié par Roy Contout et une tête d'Adama Coulibaly, suite à un corner, qui flirte avec la lucarne de Cédric Carrasso (45e). De retour des vestiaires, les locaux présentent un bien meilleur visage, mais Julien Quercia manque de sang-froid alors qui se trouvait seul face au gardien adverse (52e). De sang-froid, Alou Diarra va aussi en manquer lorsque l'arbitre de la rencontre, Wilfried Bien, le sanctionne d'un carton jaune pour une faute sur Alain Traoré à l'entrée de la surface. Fou de rage, l'international tricolore pousse l'arbitre et écope d'un carton rouge logique (69e). Conscient de son dérapage, Diarra présente ses excuses à M. Bien, mais son équipe finira bien la rencontre à dix. Malgré une très chaude alerte, sur une frappe en déséquilibre de Julien Quercia repoussée d'une main ferme par Carrasso (77e), Bordeaux parvient à conserver son avantage et décroche ainsi trois points très précieux qui lui permettent de remonter provisoirement à la 7e place. L'AJ Auxerre, qui rechute après avoir obtenu lors de la précédente journée son premier succès de la saison à Arles-Avignon (4-0), rétrograde à la 14e place. Malgré la déception, l'entraîneur bourguignon préfèrait retenir, au micro de Foot +, la bonne seconde période de ses troupes: "Il y a eu deux matches différents ce soir. En première période, on a manqué de jus, d'agressivité, et on n'était pas bien organisé aussi. En deuxième période, je pense que l'on aurait mérité d'égaliser. On a eu beaucoup plus d'occasions que Bordeaux, mais on n'a pas réussi à la mettre au fond. Ce n'est pas alarmant mais on est très déçu. Quand on joue tous les trois jours, on est de toute façon obligé de laisser du jus." Mardi, sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam, pour son troisième match de Ligue des champions, l'AJA devra se montrer beaucoup plus réaliste pour espérer avoir une chance de poursuive son aventure européenne.