Boghossian, la montre du scandale...

  • A
  • A
Boghossian, la montre du scandale...
Partagez sur :

Après l'affaire des quotas, la FFF se retrouve avec une nouvelle polémique sur les bras, celle de la participation d'un des adjoints de Laurent Blanc, Alain Boghossian, à un match organisé mercredi dernier par le peu fréquentable président la république de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov. S'il avait affirmé vendredi ne pas avoir été payé, un reportage diffusé dimanche dans Canal Football Club le montre en train de recevoir une montre sertie de diamants...

Après l'affaire des quotas, la FFF se retrouve avec une nouvelle polémique sur les bras, celle de la participation d'un des adjoints de Laurent Blanc, Alain Boghossian, à un match organisé mercredi dernier par le peu fréquentable président la république de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov. S'il avait affirmé vendredi ne pas avoir été payé, un reportage diffusé dimanche dans Canal Football Club le montre en train de recevoir une montre sertie de diamants... L'incendie autour de l'affaire des quotas n'est pas encore éteint que Fernand Duchaussoy, le président de la Fédération française de football, doit une nouvelle fois endosser le costume du pompier de service pour circonscrire une polémique qui risque de ternir encore plus le tableau d'une fédération qui, depuis bientôt un an et la Coupe du monde en Afrique du Sud, vit la période la plus sombre de son histoire. Pas question de primes ou d'accusations de discrimination cette fois-ci, mais un reportage on ne peut plus gênant diffusé dimanche dans l'émission Canal Football Club où l'on peut voir Alain Boghossian, adjoint de Laurent Blanc en équipe de France, recevoir des mains du chef de la police de Grozny une montre sertie de diamants en guise de remerciement pour sa participation à un match organisé mercredi dernier par le président de la république de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, pour l'inauguration du nouveau stade de Grozny. Or, Kadyrov n'est pas n'importe qui, puisque ce très proche du président russe Vladimir Poutine, qui l'a installé à la tête de la république de Tchétchénie en 2007, est dans le viseur de nombreuses ONG de défense des droits de l'homme en raison de sa participation présumée à des enlèvements et assassinats à caractère politiques. Agé de 34 ans, Kadyrov est aussi un grand fan de football et préside à ce titre le club phare de la région, le Terek Grozny, pour lequel il dépense sans compter, comme en témoigne le recrutement en début d'année de Ruud Gullit pour diriger la formation caucasienne. Celui qui se fait une spécialité d'arriver au stade avec une Kalachnikov en bandoulière ne lésine pas devant les moyens pour assouvir sa passion du ballon rond et c'est à ce titre qu'il organise, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, des matches de gala avec des anciennes stars internationales du ballon rond, comme celui de mercredi dernier. "Moi, ils m'ont donné des diamants, c'est que j'ai été bon..." Un match auquel l'intéressé a participé à la tête d'une sélection locale opposée à une équipe dans laquelle on trouvait en «vedette américaine» Diego Maradona, qui aurait empoché un million d'euros pour sa venue, mais également Luis Figo, Zico, Ivan Zamorano, Franco Baresi et une brochettes d'anciens internationaux français, parmi lesquels Manuel Amoros, Jean-Pierre Papin, Fabien Barthez et Alain Boghossian, rétribués, selon le reportage diffusé par Canal + entre 20000 et 50000 euros. Ce qu'Alain Boghossian, interrogé dans L'Equipe de vendredi, réfutait, expliquant n'avoir "pas pris un euro et ne rien avoir à se reprocher", avant d'expliciter les raisons de sa participation à cette rencontre: "C'est une initiative privée, indépendante de la FFF, il y a quelques jours, un joueur m'a appelé et m'a proposé de participer à un match à but humanitaire en Tchétchénie. Moi, je viens d'Arménie, où le peuple a souffert comme c'est le cas dans cette région très proche. J'ai donc répondu que j'irai. J'ai pris des jours de congés et j'y suis allé. Gratuitement, c'est évident." Pas tout à fait gratuitement, car dimanche, dans le reportage diffusé dans Canal Football Club, on voit l'adjoint de Laurent Blanc et les autres «stars» conviées recevoir, alors qu'ils sont à l'aéroport en attente de l'avion du retour, une montre incrustée de diamants. Les images sont cruelles pour l'intéressé qui commente, admiratif: "Tous ces diamants, les gars... Moi, ils m'ont donné des diamants, c'est que j'ai été bon..." On voit également Fabien Barthez qui, rappelons-le, «pige» régulièrement auprès de Laurent Blanc, adresser un regard approbateur au chef de la police locale, tandis que Luis Figo admire l'objet. Bref, pas un pour refuser le présent, alors que d'autres, comme Zinédine Zidane, avaient su prendre les devants pour décliner l'invitation. Cette affaire a en tout cas alerté la FFF puisque vendredi, Fernand Duchaussoy, interrogé dans L'Equipe, avait parlé d'un comportement "maladroit" et "gênant" tout en annonçant son intention de recevoir le champion du monde 1998 pour une explication. Au vu des images diffusées sur Canal +, le président de la FFF va sans doute être contraint de se montrer plus sévère à l'encontre d'un Alain Boghossian qui pourrait être rapidement poussé vers la sortie des Bleus. Dimanche sur Canal+, l'intéressé s'est encore défendu: "Oui, on a reçu une montre juste avant de partir, mais personne ne savait qu'on aurait un tel cadeau. Quant à moi, je n'ai pas touché d'argent pour jouer." Peut-être, mais la prochaine fois, l'ancien Marseillais serait bien avisé de réviser sa géopolitique avant d'accepter une telle invitation...