Aulas: "Un match de Premier League"

  • A
  • A
Aulas: "Un match de Premier League"
Partagez sur :

FOOTBALL - Invité de l'émission Europe 1 Foot lundi, Jean-Michel Aulas est revenu sur « le formidable » match de la veille entre l'OL et l'OM (5-5), l'équipe de France et le DIC.

Invité de l'émission Europe 1 Foot lundi, Jean-Michel Aulas est revenu sur les différents dossiers qui l'occupent actuellement. Ainsi, outre le formidable match de la veille entre l'OL et l'OM (5-5), le président lyonnais s'est entre autres exprimé sur l'équipe de France et le DIC.OL-OM (5-5): "C'était un spectacle formidable, autant sur qu'en dehors du terrain. Ce match s'apparentait plus à un match de Premier League. Quand on ne marque pas de buts, on dit qu'il n'y a pas d'attaque et lorsqu'on en marque cinq, on dit que c'est la défense. Nous on garde le positif. Marseille a d'ailleurs le plus perdu, ils avaient le plus besoin de cette victoire. (Sur Lisandro Lopez) Il est formidable, c'est un joueur de qualité mondiale. C'est un leader, il sait haranguer ses partenaires quand il le faut".Hugo Lloris: "Je l'ai bien senti à la fin du match. Il a réussi à dominer cette situation. Il est impassible après les bons matches, il l'est aussi là. Tous les gardiens ont pris beaucoup de buts ce week-end (Carrasso, Mandanda, Lloris). Il y a tout de même un point sur lequel je voudrais revenir : sur le deuxième but, la trajectoire du ballon est étonnante. Le ballon a une réaction différente. En Ligue des champions, ils ne volent pas comme ça. La trajectoire de la frappe de Benoît Cheyrou n'est pas normale"L'incident avec Sidney Govou: "On a réagi en notre âme et conscience. On a eu avec Sidney, les relations qu'on doit avoir avec lui. L'entraîneur a réagi en fonction du groupe. Moi, en tant que président, j'ai eu une relation d'homme à homme avec lui. On a discuté tous les deux pour voir pourquoi et comment ça n'arrivera plus. C'est un joueur formidable, un garçon sympathique. L'incident est clos."Principaux adversaires pour le titre: "C'est Bordeaux évidemment, avec sa régularité. Marseille, quand ils auront résorbés leur problème de confiance, c'est une équipe avec une grosse puissance physique et un certain altruisme. Il y a aussi sûrement Lille qui va remonter. Même quand ils perdent, ils jouent bien."L'équipe de France: "Il est fondamental que la France soit à la Coupe du monde. Ce n'est pas possible qu'on y aille pas. Cette équipe a le talent et l'envie pour y arriver. Je serais d'ailleurs en Irlande pour les encourager."Le DIC: "On s'est beaucoup investi pour sortir le sport de l'ornière au niveau européen. Si on le supprime, c'est d'ailleurs plus le rugby et le basket qui seront touchés. On a préparé un amendement qui permettrait à la suppression du DIC de ne s'appliquer qu'aux nouveaux contrats. Je pense que ce sera adopter demain (mardi) au Sénat. Après, il y aura une deuxième lecture à l'Assemblée nationale, et je pense que plusieurs députés n'avaient pas compris la portée d'une telle suppression. Je pense qu'elle va être abrogée. On a parlé de niche fiscale, mais le DIC permet aux plus hauts salaires de rester en France. Les sportifs n'ont pas de statut spécial et paient donc leurs impôts. La raison va l'emporter."