Arenas, agent vraiment zéro

  • A
  • A
Arenas, agent vraiment zéro
Partagez sur :

Alors qu'il aurait dû disputer mardi soir son premier match avec Washington depuis sa suspension pour avoir caché des armes dans le vestiaire, Gilbert Arenas a préféré dribbler son monde en s'inventant une douleur au genou. Le but ? Donner du temps de jeu à Nick Young. Les Wizards n'ont pas apprécié et ont mis à l'amende "Agent Zero". Qui s'est trahi tout seul...

Alors qu'il aurait dû disputer mardi soir son premier match avec Washington depuis sa suspension pour avoir caché des armes dans le vestiaire, Gilbert Arenas a préféré dribbler son monde en s'inventant une douleur au genou. Le but ? Donner du temps de jeu à Nick Young. Les Wizards n'ont pas apprécié et ont mis à l'amende "Agent Zero". Qui s'est trahi tout seul... Un écart de conduite en plus pour Gilbert Arenas. Le meneur des Wahsington Wizards, suspendu cinquante matches la saison dernière pour avoir caché des armes à feu dans le vestiaire de l'équipe, et détenu un mois dans un centre de réinsertion, aurait dû faire son retour sur les parquets NBA mardi soir, lors d'un match de pré-saison face aux Atlanta Hawks. Au lieu de ça, "Agent Zero" a de nouveau dérapé en s'inventant une douleur au genou pour permettre à son pote Nick Young de jouer. Généreux. Mais malhonnête. Le pire, c'est que le joueur américain s'est trahi tout seul en lâchant le morceau après la rencontre. Pas très malin. "J'ai dit à Nick que je me sacrifierai ce soir pour qu'il ait du temps de jeu parce que je sais qu'il est un peu frustré, a-t-il déclaré à la presse sans sourciller. Je lui ai dit que j'allais simuler une blessure ou dire que quelque chose n'allait pas pour qu'il puisse débuter." Son coach, Flip Saunders, n'a pas vraiment apprécié. Ses dirigeants non plus. Ils l'ont mis à l'amende mercredi. Pour changer... A force de collectionner les mauvais points, "Agent Zero" pourrait finir par disparaître de la circulation. Va-t-il finir par le comprendre ? "J'ai encore déconné, je tiens juste à présenter mes excuses, a-t-il réagi sur ESPN. Je ne pensais pas du tout que ça allait encore faire scandale dans les médias. C'est comme si tout ce que je faisais maintenant prenait une importance disproportionnée. Si je ne vous avais rien dit, vous ne l'auriez jamais su, hein ? Donc disons que je me suis encore trompé. Vous (les journalistes) voulez quelqu'un d'honnête mais en fait, non. J'ai encore merdé. Je ne le ferai plus." Jusqu'à la prochaine fois ?