All Blacks: "SBW" attendra

  • A
  • A
All Blacks: "SBW" attendra
Partagez sur :

La trajectoire fulgurante de Sonny Bill Williams depuis son retour en Nouvelle-Zélande s'est enfin infléchie. A l'heure de nommer l'équipe des All Blacks pour le match de Bledisloe Cup face aux Wallabies samedi, à Hong Kong, Graham Henry et son staff ont recalé l'ex-chouchou de Mayol, relégué en tribunes. "SBW" attendra la tournée européenne...

La trajectoire fulgurante de Sonny Bill Williams depuis son retour en Nouvelle-Zélande s'est enfin infléchie. A l'heure de nommer l'équipe des All Blacks pour le match de Bledisloe Cup face aux Wallabies samedi, à Hong Kong, Graham Henry et son staff ont recalé l'ex-chouchou de Mayol, relégué en tribunes. "SBW" attendra la tournée européenne... "Il est comme tous les autres, il est un nouveau All Black et il sera traité comme un nouveau All Black." Steve Hansen, coach adjoint de Graham Henry au sein du staff néo-zélandais, s'exprimant sur le site stuff.co.nz, s'était chargé, avant même l'annonce de ce quinze de départ all black, de calmer les ardeurs médiatiques et l'engouement du public. Rarement en effet la première sélection d'un joueur néo-zélandais aura suscité un tel emballement. Si ce n'est sans doute l'avènement d'un certain Jonah Lomu en 1994 à l'âge record de 19 ans et 45 jours. Sonny Bill Williams a beau être le nouveau phénomène du rugby mondial, dont la plupart des observateurs, parmi lesquels les plus éminents, s'accordent à dire qu'il incarne le rugby du XXIe siècle, le mythe all black transcende le cas d'un seul joueur, aussi talentueux soit-il. La fulgurance de la trajectoire de "SBW", ancienne star treiziste devenue en seulement deux saisons à Toulon une nouvelle arme fatale du rugby à quinze, candidat depuis son retour au pays du long nuage blanc à une place parmi les trente Néo-Zélandais sélectionnés pour la prochaine Coupe du monde, semblait de nature à tout emporter sur son passage. Le staff des Blacks y compris... En tribunes samedi... Mais les débuts de Sonny Bill Williams sous le maillot frappé de la fougère argentée attendront... Graham Henry et ses adjoints ont su résister à la pression médiatique et populaire et n'ont ainsi pas retenu le trois-quarts centre parmi les 22 joueurs sélectionnés pour le premier rendez-vous de la tournée des Néo-Zélandais samedi, à Hongkong, face à l'Australie, dans le quatrième match de l'année comptant pour la Bledisloe Cup. "Comme tout nouvel arrivant chez les Blacks, l'intensité est différente, le niveau de professionnalisme est différent et parfois cela réclame un peu d'ajustement, précisait encore Hansen il y a quelques heures. Une manière détournée de signifier que les seuls sept matches joués par "SBW" avec Canterbury depuis son retour au pays, au cours desquels l'ancienne idole de Mayol a éclaboussé le championnat des provinces de toute sa classe, ne sauraient suffire à ouvrir en grand les portes de la sélection. Même les commentaires élogieux des Wallabies (voir par ailleurs) sur la nouvelle terreur all black n'auront pas suffi à infléchir la position des sélectionneurs, qui ont confirmé une paire de centres éprouvée et souvent considérée comme la plus complémentaire du rugby actuel, Ma'a Nonu associé à Conrad Smith, la polyvalence d'Isaia Toeava assurant à ce dernier sa place sur le banc. A l'heure de défier une nouvelle fois une formation australienne, qui si elle reste sur dix défaites de rang dans les confrontations entre les deux nations, a été la seule ces derniers mois à pousser McCaw et les siens dans ses derniers retranchements, Graham Henry, le sélectionneur national, a préféré s'appuyer sur des certitudes. Quatre changements interviennent dans ce quinze de départ par rapport à l'équipe victorieuse (23-22) des Wallabies à Sydney, le mois dernier, dans les Tri Nations, dont le plus notable tient surtout au retour de Dan Carter après une opération. Il se dit même que "SBW", que ses entraîneurs souhaitent protéger et imprégner des valeurs et du style all black, pourrait n'honorer sa première cape qu'à l'occasion du troisième test des Blacks en Europe face à l'Ecosse, le 13 novembre. Le XV all black: Muliaina - Jane, Smith, Nonu, Rokocoko - (o) Carter, (m) Cowan - Read, McCaw (Cap.), Kaino - Donnelly, Thorn - O. Franks, Mealamu, Woodcock. Remplaçants: Elliot, Afoa, Whitelock, Braid, Mathewson, Donald, Toeava.