Agen n'a plus le choix

  • A
  • A
Agen n'a plus le choix
Partagez sur :

Lanterne rouge du Top 14, Agen s'apprête à jouer un match capital face à La Rochelle, samedi à l'occasion de la 11e journée. Car, en cas de succès bonifié, les Lot-et-Garonnais pourraient revenir à trois points des Maritimes, premiers non relégables. A l'inverse, en cas de large défaite, les hommes de Christian Lanta pourraient se retrouver à treize longueurs.

Lanterne rouge du Top 14, Agen s'apprête à jouer un match capital face à La Rochelle, samedi à l'occasion de la 11e journée. Car, en cas de succès bonifié, les Lot-et-Garonnais pourraient revenir à trois points des Maritimes, premiers non relégables. A l'inverse, en cas de large défaite, les hommes de Christian Lanta pourraient se retrouver à treize longueurs. Un duel de promus qui sent le soufre. Premier de Pro D2 la saison dernière, Agen avait gagné son accession directe pour le Top 14. Le Stade Rochelais avait de son côté dû en passer par les barrages pour obtenir son billet pour l'élite. Mais après dix journées déjà disputées lors de cet exercice 2010-2011, ce sont les Rochelais qui ont pris une longueur d'avance. Crédités de 15 points, les Maritimes sont parvenus à remporter trois matches depuis le coup d'envoi de la saison. Vainqueurs de Brive la semaine dernière (26-21), les hommes de Pierre Venayre occupent la douzième place avec cinq points d'avance sur Bourgoin et huit sur le SUA. Des Agenais qui n'ont pour l'instant obtenu qu'un seul succès, face à Biarritz (28-23), et un nul contre Perpignan (23-23). Ils restent en revanche sur une série de cinq revers consécutifs. Etrillés par Castres au Stade Pierre-Antoine le wee-kend dernier (38-11), les Lot-et-Garonnais sont donc déjà quasiment au pied du mur et n'auront pas le droit à l'erreur samedi lors de la réception de La Rochelle, un adversaire qui les a déjà battus cette saison en Challenge Européen (30-23). Seule petite satisfaction pour les Agenais, le capitaine et demi de mêlée rochelais, Benjamin Ferrou, victime d'un arrachement osseux face à Brive, sera forfait. Courrent: "Si on le laisse échapper, c'est fini" Débarqué cet été dans le Lot-et-Garonne, en provenance de Biarritz, Valentin Courrent tente de remobiliser les troupes avant ce match décisif à Armandie. "Si on est abattus maintenant, on rend les armes, on déclare forfait et on prépare la saison prochaine en Pro D2. On est des grands garçons. Les gars savent ce qu'ils ont à faire sur le terrain. Moi le premier, je ne suis pas au niveau de ce qu'on attend de moi. Il faut plus de régularité. Les joueurs d'expérience doivent tirer tout le monde vers le haut. La réception de La Rochelle est un match déterminant pour la suite. On n'a pas le droit à l'erreur. Si on le laisse échapper, c'est fini ", a ainsi confié le demi d'ouverture dans les colonnes de Sud Ouest. Conscients de l'opportunité que représente cette rencontre pour mettre de la distance avec un concurrent direct pour le maintien, les Rochelais, tout en évitant de se mettre trop de pression, ne veulent pas laisser passer l'occasion, à l'image du troisième ligne Thomas Soucaze, qui a évolué à Agen de 2005 à 2008 et s'est exprimé dans les colonnes du Midi Olympique: "Ce n'est pas là que va se jouer la saison. Mais c'est vrai que nous pouvons leur mettre la tête au fond du seau." Les Agenais sont prévenus...