Adebayor, opération séduction

  • A
  • A
Adebayor, opération séduction
Partagez sur :

Débarqué en prêt à Tottenham avec l'étiquette d'ancien Gunner, Emmanuel Adebayor a fait parler la poudre dès sa première apparition avec les Spurs, le week-end dernier à Wolverhampton. Des débuts réussis qui demandent confirmation. Dès dimanche face à Liverpool pour l'une des affiches de la 5e journée de Premier League ?

Débarqué en prêt à Tottenham avec l'étiquette d'ancien Gunner, Emmanuel Adebayor a fait parler la poudre dès sa première apparition avec les Spurs, le week-end dernier à Wolverhampton. Des débuts réussis qui demandent confirmation. Dès dimanche face à Liverpool pour l'une des affiches de la 5e journée de Premier League ? Emmanuel Adebayor serait-il en passe de relever un défi aussi audacieux que compliqué ? Celui d'être apprécié des supporters de Tottenham après avoir porté trois ans et demi durant les couleurs de l'ennemi honni, Arsenal. Le Togolais âgé de 27 ans a en tout cas mis un maximum de chances de son côté pour soigner son intégration en trouvant le chemin des filets dès sa première apparition avec les Spurs, le week-end dernier à Wolverhampton (2-0). Débarqué en prêt à White Hart Lane le 25 août dernier après 6 mois passés au Real Madrid, l'ancien Monégasque a étrenné victorieusement son nouveau maillot, le troisième porté en Angleterre après celui des Gunners et de Manchester City. Fâché avec Roberto Mancini chez les Citizens, "Ade" a troqué le blanc madrilène pour celui des Spurs, à son plus grand bonheur. "Je suis passé par beaucoup de moments difficiles. Ce dont j'ai besoin, c'est de jouer au football, estimait Adebayor à son arrivée sur la BBC. Harry Redknapp est un grand manager et une grande personne. En tant que footballeur, c'est important de travailler avec quelqu'un qui vous comprend vraiment, c'est vital pour moi, et c'est l'un des rares à me comprendre. Je suis dans un club où tout le monde a confiance en moi, croit en moi, sait dont je suis capable, c'est très important pour moi. A moi de démontrer qu'ils ont eu raison de me faire confiance.""Ils vont l'adorer ou le massacrer" Cible de chants hostiles voire racistes à l'époque où il défendait les couleurs d'Arsenal, Adebayor a les clés pour réussir selon son nouvel entraîneur. "Prenez William Gallas, il est venu l'année dernière et a été fantastique donc le public l'aime bien. Les fans d'Arsenal détestent Adebayor donc je suis sûr que ça le rendra populaire auprès de nos fans, assurait Redknapp sur Sky Sports avant l'arrivée du Togolais. Il a beaucoup à prouver. Il droit retrouver le niveau qui était le sien à Arsenal mais il a démontré au Real Madrid qu'il a un talent certain. S'il vient, marque des buts et joue bien, ils vont l'adorer. S'il s'avère inutile, ils vont le massacrer." En attendant de conquérir le coeur des habitués de the Lane, Adebayor fait déjà l'unanimité auprès de ses partenaires. "Ade propose quelque chose de différent devant. Il est costaud, peut conserver la balle, est technique, rapide et marque des buts. Nous sommes heureux de l'avoir au club", déclarait Ledley King sur le site officiel des Spurs après la victoire face aux Wolves. Un succès bienvenu après deux revers cinglants en ouverture de la saison, contre United (3-0) et City (5-1). "Il est rapide, bon de la tête, puissant et c'est un bon finisseur. Je souhaitais jouer avec lui avant même qu'il ne vienne. Il y a eu beaucoup de spéculation sur sa venue et je me disais: « faites que ça se produise » car c'est un excellent joueur, confiait son compère de l'attaque, Jermain Defoe. Il peut tout faire. Sa présence contre les Wolves m'a libéré car ça m'a permis de prendre la profondeur." Robbie Keane et Peter Crouch partis vers de nouveaux horizons, le joueur révélé au FC Metz devrait donc bénéficier d'un important temps de jeu à Tottenham cette saison. Et donc être dans les meilleures dispositions pour aider les Spurs à améliorer leur efficacité offensive, Defoe, Pavlyuchenko, Crouch et Keane n'ayant marqué que 18 buts à eux quatre en championnat lors du dernier exercice. Et en l'absence de Gallas, Dawson, Pienaar, Huddlestone, Sandro, Lennon ou encore Van der Vaart, dimanche contre Liverpool pour l'un des chocs de la 5e journée de Premier League, son efficacité sera espérée par 35 000 spectateurs qui pourraient bien se laisser séduire par les grands compas venus de Lomé.