Abidal en forme ascendante

  • A
  • A
Abidal en forme ascendante
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Avec le Barça, le Français reçoit Arsenal en quart de finale retour.

LIGUE DES CHAMPIONS - Avec le Barça, le Français reçoit Arsenal en quart de finale retour. Son retour sur les pelouses, après sept semaines d'absence en raison d'une blessure aux adducteurs, n'est pas passé inaperçu. Auteur de deux passes décisives lors de la victoire aisée du FC Barcelone face à l'Athletic Bilbao (4-1) lors de la 30e journée de Liga, samedi, Eric Abidal n'a pas tardé à retrouver ses automatismes sur le côté gauche de la formation catalane. "J'avais un peu d'appréhension avant le match à cause de ma blessure. Après tout ce temps sans jouer, on pense forcément à la rechute, reconnaissait-il en conférence d'après-match. Mais peu à peu, je me suis senti mieux et j'ai commencé à faire des gestes que je faisais avant. Physiquement, je n'étais pas inquiet car j'ai beaucoup travaillé lors des dernières semaines". Un rentrée réussie qui arrange particulièrement Pep Guardiola, l'entraîneur barcelonais, confronté à de multiples forfaits ces derniers jours alors que se profile, avant l'affrontement crucial dans la course au titre face au Real Madrid en championnat samedi, un quart de finale retour de la Ligue des champions décisif face à Arsenal, mardi. Auteur d'un nul à l'aller (2-2), c'est un Barcelone privé de de Puyol, Piqué et Ibrahimovic qui s'apprête ainsi à accueillir la formation anglaise au Camp Nou. Si les deux buts inscrits à l'Emirates Satdium, il y a un peu moins d'une semaine, accorde un certain crédit à la possible qualification des Blaugrana pour les demi-finales, Eric Abidal sait que seule une motivation intacte peut assurer aux siens un ticket pour le dernier carré. "Nous sommes les champions en titre de la compétition, nous devons nous battre pour ce trophée. C'est le plus grand match de notre saison, nous ne pouvons pas échouer, surtout à domicile", rappelle le défenseur sur le site de Marca. Car les hommes d'Arsène Wenger voyageront jusqu'à Barcelone des idées d'exploit en tête et face au Français, Theo Walcott, déjà très en vue lors du match aller, ne ménagera pas ses efforts. Un défi qui n'inquiète pas Abidal malgré la vivacité du jeune anglais. "Le football est un sport qui se joue avec un ballon. Il est peut-être capable de courir le 100 mètres en un peu plus de 10 secondes mais l'objectif est de marquer. Nous allons l'attendre et nous verrons ce qu'il peut faire avec le ballon. Voyons voir s'il peut passer quatre défenseurs... Face au Barça, ce n'est pas possible". Sous les yeux de Raymond Domenech, présent dans les tribunes du Camp Nou mardi, ce match dans le match vaudra à coup sûr le détour.