Alexandre Villaplane : de l'équipe de France à la Gestapo

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, Olivier Villepreux évoque le destin tragique du capitaine de l'équipe de France de football lors de la Coupe du monde 1930.

INTERVIEW

Il était le capitaine de l'équipe de France de football lors de la première Coupe du monde 1930, en Uruguay. Il finira fusillé à la Libération. Dans son ouvrage Débordements, sombres histoires de football, 1938-2016, Olivier Villepreux raconte le destin tragique d'Alexandre Villaplane. Sur Europe 1, il revient sur la trajectoire de ce footballeur français.

"Un petit escroc" qui entre dans la Collaboration. En 1930, le football professionnel n'existe pas. On est amateur mais on a l'avantage de pouvoir parcourir le monde en cas de sélection. C'est le cas d'Alexandre Villaplane, qui ira porter les couleurs de la France lors de la Coupe du Monde 1930. "Au départ, c'est l'histoire d'un footballeur qui est en fait un petit escroc et qui utilise le football comme un marchepied", raconte Olivier Villepreux. "Et puis un jour, se présente à lui un filon : entrer dans la Gestapo française", explique le journaliste.

Rapidement, Alexandre Villaplane participe aux rackets des juifs et il devient même responsable d'une des cinq sections de la Brigade nord-africaine. Il est alors chargé de lutter contre la résistance mais cette unité se fait surtout remarquer pour des pillages et des massacres. Arrêté puis jugé, "il a été fusillé à la Libération", rapporte Olivier Villepreux.