Affrontements avant OM-PSG : quatre supporters marseillais condamnés à une amende

  • A
  • A
Affrontements avant OM-PSG : quatre supporters marseillais condamnés à une amende
Des affrontements ont eu lieu dimanche à Marseille entre des supporters de l'OM et les forces de l'ordre.@ Valery HACHE / AFP
Partagez sur :

Quatre hommes ont été condamnés mardi à des amendes de 300 à 1.000 euros pour des violences commises sur les forces de l'ordre, dimanche, avant le match entre l'OM et le PSG.

Quatre supporters de l'Olympique de Marseille jugés mardi en comparution immédiate pour des violences commises sur les forces de l'ordre, avant le match qui a opposé dimanche le club marseillais au PSG, ont été condamnés à des amendes ou jours-amende.

Entre 300 et 1.000 euros. Le tribunal de Marseille a condamné trois des prévenus à une amende de 300 euros, et un quatrième à 100 jours-amende à 10 euros, à l'issue de leur garde à vue. Au cours de l'audience, deux des prévenus portaient encore le survêtement bleu ciel des supporteurs marseillais.

Seize personnes en garde à vue au total. Dimanche, face à des supporteurs qui faisaient usage de violence, les forces de l'ordre ont utilisé des canons à eau et procédé à 362 tirs de grenades lacrymogène devant le stade Vélodrome. Seize personnes avaient été placées en garde à vue, la plupart pour port d'un fumigène, débouchant sur une convocation ultérieure devant le tribunal.

"J'ai fait comme tout le monde". "J'ai été bête, j'ai fait ça comme tout le monde mais c'est zéro, c'est nul", a expliqué Gianni, 26 ans, un chaudronnier d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône, venu assister au match, et condamné pour avoir jeté une canette en direction des gendarmes mobiles. En raison de son casier judiciaire, il a écopé de la plus lourde peine : cent jours-amende à 10 euros, soit une somme de 1.000 euros qui, si elle n'est pas payée, est convertie en cent jours de prison. Killian, 19 ans, ouvrier, a avoué avoir agi par exaspération. "On s'est fait gazer, il y avait des grand-mères, des petits, j'ai lancé une cannette." Il a été condamné à 300 euros d'amende tout comme Lucas, un apprenti plombier de 20 ans, et Grégory, auto-entrepreneur âgé de 32 ans. Ces derniers ont été reconnus coupables pour le jet d'un caillou.

Pas de hooliganisme. Le procureur Olivier Sabin a estimé que ces faits n'entraient pas "dans le cadre d'un hooliganisme". Selon lui, "ils ne sont pas venus pour en découdre mais ils ont entaché l'image du foot et sali l'image de Marseille". Il avait requis trois mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve contre trois d'entre eux, et six mois de prison dont deux avec sursis et mise à l'épreuve contre Gianni. Il a aussi réclamé contre tous une année d'interdiction du stade Vélodrome. Les avocats de la défense ont mis en avant la personnalité sans histoire de ces supporteurs et l'un des défenseurs s'est amusé à suggérer au tribunal : "J'aurais aimé vous proposer une condamnation à porter le maillot du Paris Saint-Germain".