À la boutique de l’OGC Nice, le phénomène Balotelli se fait déjà sentir

  • A
  • A
À la boutique de l’OGC Nice, le phénomène Balotelli se fait déjà sentir
En une semaine, 1.000 maillots floqués Balotelli ont déjà été vendus à la boutique du club.@ AFP
Partagez sur :

NOUVELLE STAR - Avant même de faire ses grands débuts avec Nice face à l’OM, dimanche, Mario Balotelli vend déjà beaucoup de maillots.

C’est LA principale attraction de la quatrième journée de Ligue 1. Dimanche soir, tous les fans de foot auront les yeux rivés sur l’Allianz Riviera, pour enfin voir Mario Balotelli fouler la pelouse face à l’OM. Et savoir si l’enfant terrible du foot italien peut redevenir "Super Mario". Mais avant même de rapporter des points à son équipe, Balotelli rapporte… du monde à la boutique du club niçois. Beaucoup de monde.

Rupture de stock. "Beaucoup de touristes viennent acheter son maillot, notamment en provenance d’Italie", explique à Europe1.fr Anthony, responsable de la boutique du Gym. "Il y a une réelle explosion des ventes de maillots. Depuis vendredi dernier, on en a vendu environ 1.000 floqués à son nom. On s’est rapidement retrouvé en rupture de stock", note le jeune homme. "On profite du phénomène médiatique qu’il y a tout autour, c’est bien pour nous".

Pour un joueur qui n’a pas encore joué, Balotelli vend à l'heure actuelle davantage de maillots que Ben Arfa l’an passé.

Balotelli, mieux que Ben Arfa. Ce recrutement, qui reste sportivement risqué, n’est pas sans rappeler celui d’Hatem Ben Arfa en janvier 2015, qui a lui aussi rapidement reçu les faveurs des supporters azuréens, au point de truster à lui seul la moitié des 10.000 tuniques vendues la saison dernière. Mais cette fois-ci, l’engouement semble encore plus important. Et surtout plus rapide. "Pour un joueur qui n’a pas encore joué, Balotelli vend à l'heure actuelle davantage de maillots que Ben Arfa l’an passé, juste en raison de sa signature", se réjouit Anthony, qui espère déjà voir l’Italien marquer face à l’OM, dimanche. "Forcément, ça doperait encore un peu plus les ventes", reconnaît-il.

"Tout le monde parle de Nice pour cela". Depuis son arrivée le 31 août, au dernier jour du mercato, les gens se déplacent en masse pour espérer apercevoir l’Italien. En témoignent les nombreux supporters et la trentaine de caméras présents pour son premier entraînement, jeudi dernier. En conférence de presse, les journalistes sont également deux fois plus nombreux qu’à l’accoutumée. "Ce recrutement est bon pour la marque du club. Tout le monde parle de Nice pour cela", confirme Lionel Maltese, spécialiste du marketing sportif.

30.000 billets vendus face à l’OM. En coulisses, il se murmure que les supporters présents dimanche réservent une surprise en tribunes pour rendre hommage à leur nouveau "chouchou". Environ 30.000 billets ont déjà été vendus. Et ce alors même que les supporters marseillais sont interdits de déplacement. À titre de comparaison, 28.659 personnes – seulement - avaient assisté à la rencontre face à l’OM l’an passé.