Yvelines : un cadre de Transdev mis en examen pour corruption de mineur

  • A
  • A
Yvelines : un cadre de Transdev mis en examen pour corruption de mineur
Le délinquant sexuel a été signalé à la plateforme de lutte contre la cybercriminalité Pharos@ PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Partagez sur :

Attiré par les corps prépubères, le sexagénaire incitait des jeunes filles à se dévêtir devant la caméra de leur ordinateur.

Le directeur de la branche Grand Paris au sein de la direction Ile-de-France de la société Transdev a été mis en examen à la fin de la semaine dernière à Versailles, dans les Yvelines pour corruption de mineure et a été placé en détention, rapporte Le Parisien mardi.

Signalé sur Pharos. Le sexagénaire aurait incité au moins 24 adolescentes à se dévêtir devant la caméra de leur ordinateur à travers la plateforme de vidéo Skype depuis 2010. L'enquête de la brigade de protection de la famille des Yvelines a commencé à la fin du mois de juin, lorsqu'un modérateur du site de jeux pour enfants Moviestarplanet.fr a signalé sur Pharos (une plateforme dédiée à la cybercriminalité) le comportement suspect d'un utilisateur.

Un système bien rodé. Celui-ci était entré en contact avec des adolescentes en utilisant 400 pseudonymes et comptes différents. Après les avoir repérées, il incitait les jeunes filles à basculer sur la plateforme d'appels vidéo Skype pour les amener à se dévêtir en même temps que lui. Rapidement identifié, le cadre de Transdev (société de transports opérant à Paris et en régions) a été interpellé à son domicile le 12 juillet dernier. 

Une déviance sexuelle assumée. Sans casier judiciaire et avec un parcours professionnel sans faute, le sexagénaire marié est spontanément passé aux aveux, relate Le Parisien. Il a expliqué aux enquêteurs être attiré par les jeunes filles prépubères et avoir développé une déviance sexuelle depuis l'apparition du minitel rose. Il a reconnu éprouvé une grande satisfaction lorsqu'il parvenait à manipuler ses jeunes victimes sur Skype, se proclamant "maître du jeu". Depuis quelques mois, il entretenait une relation avec une jeune Lyonnaise de 14 ans avec qui il se livrait à des jeux sexuels grâce à Skype deux fois par semaine.