Yvelines : plusieurs centaines de manifestants contre l'accueil de migrants

  • A
  • A
Yvelines : plusieurs centaines de manifestants contre l'accueil de migrants
Image d'illustration. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Ces manifestants ont protesté contre le projet d'un centre d'accueil de migrants. 

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi après-midi à Versailles contre le projet d'installations de centres d'accueil de migrants dans le département des Yvelines, notamment sur les communes de Louveciennes et Rocquencourt. Les manifestants, au nombre de 800 selon la police, étaient appelés à "se mobiliser contre l'implantation maintenant confirmée de migrants à Louveciennes, Rocquencourt et on nous dit maintenant partout dans les Yvelines" par le conseiller municipal versaillais (DVD) François Bouglé.

Une délégation reçue à la préfecture. Derrière une banderole "Camp de migrants = État irresponsable" et aux cris de "Résistance", "Nous sommes le peuple" et "La France en colère", ils ont gagné la Préfecture, où une délégation a été reçue peu après 16H. Un autre rassemblement était prévu en fin d'après-midi à Louveciennes sur le site de la plaine de Villevert, pressenti pour accueillir des hébergements. Les initiatives hostiles à l'arrivée de migrants (manifestations, pétitions) se multiplient dans les communes d'Ile-de-France, alors que les autorités cherchent des lieux pour accueillir des migrants régulièrement évacués de campements sauvages dans Paris.

Des structures d'hébergement plus pérennes. Depuis juin 2015, 28 opérations d'évacuation ont été menées dans la capitale, dont la dernière le 16 septembre a abouti à la "mise à l'abri" de 2.083 personnes. Ces campements se reconstituent inexorablement dans le nord de Paris, alimentés par des flux soutenus en provenance de la Méditerranée et par des allers-retours entre la capitale et Calais. La mairie de Paris doit ouvrir mi-octobre un centre d'accueil humanitaire, pour prendre en charge les migrants pendant quelques jours avant de les répartir sur des structures d'hébergement plus pérennes en régions.