Vols par ruse : un réseau de malfaiteurs écumant la France démantelé, 17 interpellations

  • A
  • A
Vols par ruse : un réseau de malfaiteurs écumant la France démantelé, 17 interpellations
La police nationale a découvert une partie du butin dans le département de l'Aisne.@ Police nationale / police judiciaire
Partagez sur :

Les malfaiteurs se déguisaient en agents assermentés pour berner des personnes âgées à qui ils volaient des bronzes, des peintures ou des sacs de marque.

Des spécialistes du vol par ruse au détriment de personnes âgées dans toute la France ont été interpellés ces derniers jours par la police judiciaire bordelaise. Dix-sept personnes ont été arrêtées entre le 8 et le 13 mars, six ont déjà été mises en examen et écrouées, dont un homme considéré par les enquêteurs comme le "cerveau présumé" du réseau. Une septième devrait l'être également aujourd'hui, selon les informations d'Europe 1. Leur organisation était bien rodée : ils se déguisaient en agents des eaux. 

Loin d'être des novices. La moyenne d'âge de ces malfaiteurs est de 55 ans. Au coeur du dispositif se trouvait le doyen de la bande, 65 ans, et son fils, âgé d'une quarantaine d'années. Une gouaille à la Gabin, décrit un enquêteur, pour des grands spécialistes de l'illusion. "Une maîtrise assez incroyable", de la part de malfaiteurs "prudents" qui ont su se mettre en sommeil pendant plusieurs mois, reconnaît encore un policier. Au final, il y a eu une enquête et des surveillances pendant près d'un an avant ce coup de filet. Les dix suspects restants doivent être à nouveau convoqués devant la justice, a-t-on indiqué de source policière.

Un scénario bien rodé. Les policiers ont retrouvé les salopettes, les gants, et les pinces de ce duo, qui prenait soin de repérer les vieilles dames qui rentraient du marché avant de leur rendre visite. Déguisés en agents assermentés, par exemple en agent du service des eaux, l'un d'eux passait la tête sous le siphon de d'évier pour monopoliser la victime dans la cuisine pendant que l'autre ratissait la maison.

Bronzes d'art, tableaux et grands crus. Les victimes étaient alors délestées "sans violence" de leurs objets de valeur tels que des bronzes d'art, des peintures signées, des bijoux, de l'argenterie ou encore des sacs de marque mais aussi plus de 200 bouteilles de grands crus de Bourgogne ou de Bordeaux d'une valeur estimée à 20.000 euros, dont l'origine intrigue les enquêteurs. Un butin retrouvé en partie dans le département de l'Aisne, dans la cache principale du "cerveau" présumé de cette bande qualifiée par un enquêteur de "caverne d'Ali Baba". 

Plusieurs dizaines de milliers d'euros de préjudice. L'équipe avait un gros taux de réussite puisqu'au moins une trentaine de personnes ont été bernées dans le Sud-Ouest et le Nord de la France. Les objets étaient en partie écoulés par ces bons connaisseurs de la brocante entourés de près d'au moins cinq complices, dont l'un se serait rendu à Anvers en Belgique, sans doute pour y revendre des diamants. Le préjudice total est en cours d'évaluation, mais se monterait au minimum à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Au cours des perquisitions, les policiers ont également découvert plusieurs armes de poing.